Quand le terrorisme a bon dos…

ParPatrick Jonniaux

Quand le terrorisme a bon dos…

Stop à la criminalisation des mouvements sociaux

Contre l’instrumentalisation de la justice

Ce 19 septembre, s’est ouvert à Bruxelles le procès de 33 Kurdes, résidents ou réfugiés en Belgique, poursuivis sur base de la loi sur le terrorisme.

Ce procès est emblématique car il est instruit  à la demande de l’État turc, sur base de pièces fournies par lui.

Or, ce n’est pas la première fois que l’État turc, avec l’aide de la justice belge tente de criminaliser en Belgique des activités politiques, culturelles et démocratiques exclusivement pacifiques.

Que la justice belge réponde ainsi aux injonctions d’un régime autoritaire, constitue une menace pour l’état de droit.

Que des mouvements sociaux, des associations culturelles soient ainsi criminalisés, constitue une atteinte à la liberté d’expression.

Avec l’appui d’organisations de défense de droits de l’homme et de personnalités de tous horizons, un appel international a été lancé.
Nous vous appelons à en prendre connaissance et à le signer comme l’on déjà fait une série de personnalités belges.

  • Pour signer la pétition
  • Pour le texte de l’appel et la liste des premiers signataires belges, cliquez ici 
  • Les infos sur le Facebook de Tout Autre Chose
  • Un très bref compte rendu de la situation sur le site de la RTBF

kurdes

Enregistrer

Enregistrer

À propos de l’auteur

Patrick Jonniaux administrator