Suscitons le débat

ParPatrick Jonniaux

Suscitons le débat

Un objectif du mouvement Tout Autre Chose est de susciter le débat sur certains enjeux sociétaux et de proposer des alternatives lorsque c’est nécessaire.

Mais comment le faire ? Deux manières existent.

tout autre solidaritéLa première est d’apporter des idées différentes des préoccupations politiques actuelles. Par exemple, avec le groupe “Tout Autre Solidarité”, et en soutenant Humans-Welcome, Toute Autre Chose tente de contrebalancer les nombreux préjugés qui circulent sur les migrants ainsi que les projets parfois honteux (Théo Francken et l’expulsion des étrangers nés en Belgique). Le débat est alors créé.

La deuxième manière est d’apporter de nouvelles réflexions et de nouvelles thématiques à mettre à l’ordre du jour. Ainsi, le groupe “Travail Digne”, avec d’autres associations (syndicats,…) a permis que la diminution collective du temps de travail redevienne une thématique au devant de la scène médiatique.

Tout Autre Chose, ce ne sont pas uniquement des groupes de travail, des groupes de réflexion ou même des activistes motivés. Tout Autre Chose, c’est aussi la circulation d’idées alternatives. C’est toucher les citoyens de tous les horizons. Et donc, par l’usage de plus en plus grand des réseaux sociaux, Tout Autre Chose, c’est VOUS ! En effet, de très nombreuses personnes partagent les publications sur facebook.

Vous êtes sans doute le canal le plus puissant pour distiller nos idéaux communs à travers votre réseau de connaissances.

Depuis peu, le phénomène de “bulle” est mis en avant par de nombreux chercheurs. En effet, chaque humain a tendance à s’isoler dans une “bulle” en accord avec ses opinions et ses valeurs. Ce phénomène a toujours été à l’œuvre, ne fût-ce que par la présence de la famille et des amis. Ensuite, depuis la mise en circulation des informations par les médias, chacun sélectionne les news qui le confortent dans ses idées.

Maintenant, ce sont mêmes des algorithmes (codes informatiques) qui sélectionnent les informations pour vous, en accord avec ce que le web sait de vous et de vos habitudes. Ce n’est pas quelque chose de très bon pour le débat démocratique, car ça nous coupe des idées différentes.

Heureusement, il est également possible d’aller à rebours de ce phénomène de “bulle”. Bien utilisés, les réseaux sociaux permettent parfois à différentes “bulles” de s’échanger des informations. Et c’est là que votre rôle prend de l’importance. C’est par de petits likes, partages ou commentaires que l’information que TAC propose prend de l’importance.

Ce n’est donc pas la page Facebook de TAC qui a de l’importance, c’est la manière dont vous l’utilisez.

Un like, un partage ou un commentaire suffit parfois à faire connaître de nouvelles idées à vos contacts. Ce qui peut engager une discussion sur certains enjeux ou la découverte d’une autre manière de voir le monde.

Vous voulez participer au changement ?

Likez, commentez et partagez ce post, ou les prochains qui vous touchent.

Invitez vos amis à liker la page.

Surtout, invitez vos ennemis à liker la page.

Et si vous commencez à avoir l’impression que vos amis pensent trop comme vous… il est peut être temps d’aller liker des pages aux idées opposées aux vôtres.

Robin Van Leeckwyck

À propos de l’auteur

Patrick Jonniaux administrator