2 Chroniques 5:14 enseigne-t-il de tuer dans l'Esprit ?

Réponse



Tuer des gens dans l'Esprit est la pratique consistant à imposer les mains sur une personne qui perd alors le contrôle de son corps au point qu'elle tombe impuissante au sol, soi-disant vaincue par la puissance du Saint-Esprit. Ce comportement se produit généralement dans les cercles charismatiques et pentecôtistes. La personne ainsi tuée peut rester allongée sur le sol pendant des minutes ou des heures, convulsant, criant dans des paroles extatiques, ou simplement allongée tranquillement. Les gens sont souvent tués dans l'Esprit lors de réunions de réveil ou de services de louange dirigés par un ministre charismatique réputé pour avoir la capacité de tuer des gens de cette manière.

Certains essaient d'utiliser 2 Chroniques 5:14 pour justifier le comportement démontré en étant tué dans l'Esprit. Dans ce passage, le roi Salomon et les prêtres d'Israël consacrent le temple nouvellement construit à Jérusalem. Alors que l'arche de l'alliance est amenée dans le temple pour la première fois, il y a de la musique et des chants forts à la louange de Dieu. Alors quelque chose de spectaculaire se produit : la maison de l'Éternel fut remplie d'une nuée, de sorte que les prêtres ne pouvaient se tenir debout pour servir à cause de la nuée, car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de Dieu (2 Chroniques 5 :13-14 , ESV).



L'utilisation de 2 Chroniques 5:14 comme texte de preuve pour tuer dans l'Esprit dépend de la parole supporter . Le raisonnement est que, si les prêtres ne pouvaient pas se tenir debout pour servir, ils devaient être tombés par terre, tout comme cela se produit dans les services charismatiques modernes. Le fait que nous tombions par terre incapables prouve que la gloire du Seigneur est parmi nous, tout comme au temps de Salomon.



Cette interprétation de 2 Chroniques 5:14 nécessite plusieurs hypothèses et ignore la définition du mot supporter dans ce contexte. Le mot ici ne signifie pas maintenir une posture droite; cela signifie prendre sa place. D'autres traductions du même verset disent que les prêtres ne pouvaient pas accomplir leur service (NIV); n'ont pas pu exercer leurs fonctions (NET); et n'ont pas pu accomplir leurs tâches (ISV). L'idée est simplement que les prêtres ont été empêchés de prendre leurs positions dans le temple, pas qu'ils ont été renversés. Les prêtres se sont peut-être agenouillés sur le trottoir, le visage contre terre avec les autres spectateurs (2 Chroniques 7:3), mais sinon ils sont restés debout.

L'ESV traduit le même mot hébreu pour stand dans 2 Chroniques 5:14 que stay dans Exode 9:28. Dans ce verset, le pharaon dit à Moïse : Il y a eu assez de tonnerre et de grêle de Dieu. Je vais te laisser partir, et tu devras rester plus (c'est nous qui soulignons). Pharaon disait-il à Moïse que Moïse tomberait bientôt par terre, tremblant et prononçant des paroles inintelligibles ? Non, il disait que Moïse serait bientôt autorisé à quitter sa place en Égypte et à aller dans un autre endroit.



Nous devons nous rappeler que l'église n'est obligée de suivre que les instructions qui nous sont clairement données dans le Nouveau Testament. Nous ne pouvons pas appliquer un événement de l'Ancien Testament en Israël à l'église de la Nouvelle Alliance sans tenir compte au hasard du contexte et de la dispense. Même si les prêtres du temps de Salomon étaient frappés par une crise temporaire d'extase spirituelle (ce qu'ils n'étaient pas), cela n'autoriserait pas les croyants d'aujourd'hui à rechercher une telle expérience. Souvenez-vous, lorsque Saül fut rempli de l'Esprit, il retira ses vêtements, et lui aussi prophétisa. . . . Il resta nu tout ce jour et toute cette nuit (1 Samuel 19:24). Devrions-nous aussi imiter le comportement de Saül ?

Il y a une grande différence entre le récit dans la Bible et les commandements dans la Bible. Le Seigneur a vraiment nourri Israël avec de la manne dans le désert, mais cela ne signifie pas que nous devrions nous asseoir dehors avec des bols dans nos mains aujourd'hui, attendant qu'il pleuve du pain. Nous n'avons aucune commande pour le faire. Le fait que la gloire du Seigneur remplissait le temple et que les prêtres ne pouvaient pas accomplir leurs devoirs est récit - c'est un récit fidèle de l'histoire. Mais les prêtres n'avaient pas commander pour rechercher la même expérience la semaine prochaine. Nous non plus. L'église n'est jamais commandée de rechercher une répétition de l'expérience des prêtres, et il ne nous est jamais commandé d'être tués dans l'Esprit.

Argumenter également contre le fait d'être tué dans l'Esprit est le fait que nous ne pouvons pas baser la théologie sur ce que nous avons vu ou expérimenté. La doctrine basée sur l'expérience invitera à la tromperie. Jésus a dit: Une génération méchante et adultère attend un signe (Matthieu 16:4), et Il a averti que dans les derniers jours de faux messies et de faux prophètes apparaîtront et accompliront de grands signes et des prodiges pour tromper (Matthieu 24:24). Non, le miraculeux n'est pas une garantie que Dieu est à l'œuvre.

Le juste vivra par la foi (Romains 1:17). Dans notre système de foi, nous sommes mûris pour croire Dieu quand il n'y a pas de signes, pour Lui faire confiance quand il n'y a pas de preuve, pour Le suivre quand il n'y a pas de preuve de la vérité sauf que Dieu l'a dit. La foi, la confiance en ce que nous espérons et l'assurance de ce que nous ne voyons pas sont primordiales (Hébreux 11:1).

Le mouvement charismatique n'est pas le mouvement de la foi ; c'est plutôt le mouvement des signes. Il enseigne aux gens à rechercher un signe ou à se fier à leur expérience personnelle plutôt qu'à la Parole écrite de Dieu. Ceux qui vivent par la foi n'ont pas besoin de signes et de prodiges pour garder leur foi en vie ou pour prouver la Parole. Ils n'ont pas besoin de s'engager dans des pratiques extra-bibliques pour prouver d'une manière ou d'une autre la présence de Dieu. Ceux qui vivent par la foi lisent la Parole de Dieu, croient ce que Dieu a dit et vivent en conséquence.

Dieu veut que nous soyons alertes, conscients, attentifs, prêts et vigilants (Luc 21 :36 ; 1 Corinthiens 16 :13 ; 1 Pierre 5 :8 ; 2 Timothée 4 :5 ; Apocalypse 3 :2). Dieu n'enseigne jamais le chaos, l'inconscience, la confusion, le mysticisme ou les pratiques du spiritisme païen. Il enseigne la maîtrise de soi, l'autodiscipline, le renouvellement de l'esprit, la croissance de la connaissance et de l'amour, la nécessité de la foi et la conscience de la présence de Dieu dans nos moments d'éveil.

Le fait que les prêtres dans 2 Chroniques 5:14 n'aient pas pu accomplir leur service n'est pas dû à leur chute à terre. Rien dans le passage ne suggère que les prêtres étaient allongés sur le dos ou physiquement incapables de quelque manière que ce soit. Au contraire, la gloire visible du Seigneur remplissant le temple a poussé les prêtres à garder leurs distances. C'était le temple du Seigneur, l'œuvre du Seigneur et le jour du Seigneur. Les prêtres devinrent des observateurs émerveillés de la gloire de Dieu.

Top