Décloisonner les classes : un projet-pilote au cours de français

ParBernard Delvaux

Décloisonner les classes : un projet-pilote au cours de français

tae-Mus-verre

Afin de se libérer des cloisons traditionnelles que l’école impose en regroupant les élèves par année d’étude et souvent par option, plusieurs enseignantes et enseignants de français ont décidé de mener cette année un projet-pilote qui repose sur des ateliers interclasses (5e et 6e années).

En partant du constat qu’il n’est pas simple d’adapter un cours aux 30 élèves de la classe qui n’ont pas les mêmes besoins ou les mêmes rythmes d’apprentissage, plusieurs professeurs tentent cette année de mélanger leurs élèves et de leur proposer un parcours « à la carte » composé de multiples ateliers auxquels assister suivant leurs besoins et envies.

Ces projets et ateliers auront lieu cette année dans le cadre du Prix des Lycéens du Cinéma belge francophone organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tous les élèves visualiseront collectivement les films de la sélection 2017-2018 et réaliseront en sous-groupes (composés d’élèves d’années d’étude différentes) un projet qui aboutira à une production originale à propos d’un ou plusieurs films (réalisation d’une bande-annonce, d’une campagne de pub, d’un site internet…) et qui exercera plusieurs compétences du cours de français.

Pour ce faire, les élèves s’inscriront par groupe à des ateliers organisés toutes les deux semaines par les professeurs et qui répondront aux besoins spécifiques de leur projet de groupe et les initieront à des compétences peu travaillées traditionnellement à l’école : la communication non violente, la gestion de groupe et de projet…

Une large part d’autonomie est laissée aux élèves afin de leur permettre de faire des choix personnels (type de projet, ateliers choisis…), ce qui renforcera leur motivation et leur bien-être à l’école.

D’un point de vue organisationnel, la seule exigence de ce projet est d’avoir une plage-horaire (de 2 heures) commune à l’ensemble des classes impliquées et de collaborer activement entre professeurs en s’appuyant sur leurs compétences respectives.

Au-delà des plus-values pour les élèves, le dispositif favorise donc le travail collaboratif entre enseignant-e-s (échange de pratiques, réflexivité, co-enseignement…) et facilite l’organisation d’événements (invitation de personnes extérieures, diffusion de films, participation à des concours…).

Cette initiative fait écho au Manifeste : Endiguer le formatage scolaire en transformant les habitudes de travail des enseignants et enseignantes. Contrer la logique de compétition et de l’individualisme en favorisant la solidarité entre élèves, leurs rythmes d’apprentissage respectifs et singuliers. Préserver et entretenir l’appétit d’apprendre.

Contacts :

RETOURNER À : 

[maxbutton id="9" ]

[maxbutton id="10" ] [maxbutton id="11" ]  [maxbutton id="12" ]  [maxbutton id="13" ]  [maxbutton id="14" ]

À propos de l’auteur

Bernard Delvaux editor