Deux années scolaires perdues en évaluation

ParBernard Delvaux

Deux années scolaires perdues en évaluation

intelligenceTrente journées sont perdues pendant chacune des 12 années de l’enseignement obligatoire. Une opinion de Charles Pepinster.

« Les examens, considérés comme des événements importants qui rythment la succession des trimestres, y tiennent une place démesurée. Charles Pepinster, du GBEN, a calculé que, compte tenu de leur préparation et de leur correction, ils représentent une durée de deux années sur les douze des études primaires et secondaires. Ce sont deux années inutilement consacrées non à aider les élèves, à les faire progresser mais à les juger, les sélectionner, les exclure ». Ainsi Albert Jacquard fait-il référence en 2006 à une étude de Charles Pepinster, qui a été enseignant et inspecteur en Communauté française.

Ce dernier écrit : « Une année compte 180 jours de classe. Mais 30 journées sont perdues (c’est une estimation basse et nous verrons comment elle s’établit), pendant chacune des 12 années du primaire et du secondaire ; cela fait 12×30 jours =360 jours, soit 2 années scolaires de 180 jours pour les élèves de 6 à 18 ans. Deux années évaporées sans que presque personne ne s’en émeuve, dissoutes donc dans les révisions des matières vues afin de préparer les élèves aux examens, les examens eux-mêmes ainsi que les onéreux redoublements. Certes les redoublements ‘dérangent’, surtout parce qu’ils coûtent cher (+/- 400.000 euros/an en Belgique francophone), mais les deux autres facteurs – révisions et examens chiffrés – pourtant générateurs d’années répétées par le temps qu’ils font perdre, sont totalement ignorés. Ils sont même surprotégés ».

QUI DÉFEND CE POINT DE VUE ? Charles Pepinster, ex-enseignant et inspecteur honoraire en Communauté française.

SOURCES :

  • Albert JACQUARD, Mon utopie, Paris, Stock, 2006, p.183.
  • Charles Pepinster : A la reconquête du temps perdu; Chronique d’une chronophagie chronique. Télécharger ce texte.

RETOURNER À :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Évaluation » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-evaluation » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

À propos de l’auteur

Bernard Delvaux editor