La préférence pour l’inégalité

ParBernard Delvaux

La préférence pour l’inégalité

DSC_0140305 - Copie(2)

Les groupes sociaux qui tirent avantage de ces inégalités considèrent qu’il n’est pas possible de toucher à l’architecture d’un système qui, disent-ils, a fait ses preuves. Une opinion de François Dubet.

« Les parents savent que les performances scolaires de leurs enfants joueront un rôle décisif dans leur futur parcours social et que l’emprise des diplômes sur l’accès à l’emploi et le niveau de revenu est élevée. Tout vient de ce que la valeur des diplômes n’est que relative ; elle dépend de leur rareté, de leur sélectivité et de leur adéquation réelle ou supposée à un segment du marché du travail. […] C’est parce que nous croyons à l’égalité des chances, parce que nous pensons que les obstacles sociaux à la réussite scolaire doivent être levés, que la compétition scolaire continue est devenue la règle, et que chacun a intérêt à y creuser les écarts.

Les familles informées […] doivent tout faire pour que leurs enfants réussissent, et réussissent mieux que les autres. On connait bien toutes les stratégies mises en œuvre.  […] Les familles ne peuvent plus laisser faire ; elles se mobilisent autour d’une réussite qui finira bien par offrir des avantages décisifs à leurs enfants. […] L’héritage culturel ne suffit plus, il faut aussi que les familles gèrent au plus près la scolarité de leurs enfants. Compte tenu de l’incertitude qui plane sur ce type de compétition, tout se déroule souvent dans un climat de stress et de vague culpabilité. Qui n’a jamais participé à ces discussions où des parents décrivent leur malaise quand ils sont tenus de choisir les inégalités scolaires et, dans une certaine mesure, de « tricher » ou de violer leurs propres principes ? Qui n’a pas entendu des enseignants critiquer le « consumérisme scolaire » des parents, tout en reconnaissant qu’ils ne sont pas les derniers à s’y adonner ? […]

Les groupes sociaux et les segments du système scolaire qui tirent avantage de ces inégalités considèrent qu’il n’est pas possible de toucher à l’architecture d’un système qui, disent-ils, a fait ses preuves. Chacun défend son territoire au nom de la grande culture, de l’avenir de la nation et parfois, de la défense des plus méritants […]. Tout au plus acceptera-t-on que des dispositifs particuliers permettent à quelques élèves modestes de rejoindre les formations élitistes, à condition de ne pas remettre en cause l’ordre des hiérarchies du système.

Le risque politique consistant à changer les règles du jeu paraît insurmontable, comme le savent les ministres qui s’y sont risqués. Il est d’autant moins urgent de changer les choses que les catégories sociales qui perdent dans le jeu scolaire n’ont ni les ressources ni la légitimité qui leur permettraient de faire entendre leurs voix. Ainsi n’apparaissent-elles dans le débat scolaire que sous la forme de problèmes sociaux : décrochages, violences scolaires, démissions familiales. Elles semblent ainsi devenues les responsables de leur propre malheur ».

Ce texte, écrit par un sociologue français, peut s’appliquer à la réalité belge francophone.

QUI DÉFEND CE POINT DE VUE ? François Dubet, sociologie français.

SOURCE : François Dubet (2014), La préférence pour l’inégalité. Comprendre la crise des solidarités, Seuil, La fabrique des idées, pp. 28-31.

RETOURNER À :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »(In-égalités » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-inegalites » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

À propos de l’auteur

Bernard Delvaux editor