Qualifiant : la triple peine

ParBernard Delvaux

Qualifiant : la triple peine

007341 - Copie

L’école coûte un mois de salaire aux parents, mais plus encore aux  parents de l’enseignement qualifiant. Une opinion de la Ligue des familles.

CONSTATS

« On le sait, la gratuité de l’école est un leurre. Les résultats du sondage de la Ligue des familles le rappellent. Et appellent une nouvelle fois le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à tendre vers une école vraiment gratuite. […] Le coût d’une année scolaire (fournitures, sorties, voyages, transport et repas), par an et par enfant atteint 1 225 € en primaire et 1 550 € en secondaire. Soit l’équivalent d’un mois de salaire, au minimum. Heureusement, l’école est encore gratuite ou presque en maternelle (280 €) ».

Ce qui varie fortement d’un enseignement à l’autre, ce sont les fournitures scolaires. « Les frais de fournitures scolaires à la rentrée dans le secondaire général semblent équivalents à ceux dépensés dans le primaire. […] Il en est tout autrement dans l’enseignement technique et professionnel où il faut distinguer la liste de rentrée courante et les frais de matériel pour les cours de pratique professionnelle. Pour la première liste, 1 parent sur 3 paierait entre 26 et 50 € et 1 parent sur 2 plus de 50 €. Mais ce n’est pas fini.

S’additionnent à ces frais de rentrée, ceux du matériel pour les cours pratiques qui se situent, pour près de la moitié des élèves, entre 100 et 599 € et qui peuvent s’élever au-delà de 600 € selon un tiers des parents ! (Ce matériel spécifique peut aller du sécateur en horticulture aux bottines de sécurité en boucherie en passant par les peintures et le papier Canson pour les études artistiques).

Les parents d’élèves du technique et professionnel paieraient donc en moyenne pour l’ensemble du matériel scolaire avec équipement sportif compris 750 €, plus du double de leurs homologues de l’enseignement général (330 € par an pour les fournitures et tenues de sport) et ce, sans compter les voyages scolaires, le repas du midi, les transports et, quand c’est nécessaire, le soutien scolaire. Ils sont d’ailleurs 4 sur 5 à déclarer que le coût de ce matériel professionnel a pesé pour leur enfant sur le choix de son option ou la poursuite de ses études.

Et si on recherche désespérément des bouchers, ce n’est peut-être pas un hasard puisque c’est le matériel Horeca (couteaux, bottes, tablier de protection, etc.) qui est le plus coûteux, suivi du matériel informatique, du matériel photographique, de l’outillage mécanique et des tenues de travail.

Ces jeunes et leurs familles sont confrontés à une triple peine : ils sont très souvent ‘relégués’ dans un enseignement qu’ils n’ont pas choisi, les frais auxquels ils doivent faire face sont bien plus élevés que dans le général et le coût plus élevé empêche certains jeunes de suivre la formation de leur choix.

Parmi les parents interrogés, 1 parent sur 4 indique que la scolarité de son ou ses enfants a nécessité de rogner sur certaines dépenses de la famille. Et 1 parent sur 10 admet avoir sollicité une aide financière auprès d’un proche (propres parents ou grands-parents) pour faire face aux dépenses scolaires.
Il y a pourtant moyen de diminuer la facture en prenant connaissance des frais interdits (vente de manuels scolaires, frais pour la location de la salle de gym, « caisse de classe », forfait « frais administratif » …) ».

REVENDICATIONS

« La Ligue des familles, […] demande expressément au gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles de faire de la gratuité scolaire une priorité pour la mise en œuvre du Pacte. Un projet qui peut se réaliser par étapes :

  1. Rendre gratuit tout le matériel indispensable aux apprentissages, comme c’est le cas en Flandre, puis étendre progressivement à d’autres frais liés aux sorties, aux voyages, aux activités extrascolaires et aux repas.

  2. Tendre vers la gratuité du matériel dans l’enseignement technique et professionnel.

La Ligue des familles demande la mise en place d’un groupe de travail pour définir une stratégie spécifique sur les frais d’équipement (mise à disposition du matériel, location, centrales d’achat, bourses d’études spécifiques, etc.) ».

Qui défend cette opinion ? La Ligue des familles.

Source : Le Ligueur du 18/08/2016, article de Stéphanie Grofils (L’école coûte un mois de salaire aux parents) et article de Myriam Katz (Technique et professionnel, 50 % du coût annuel pour les fournitures scolaires).

A  lire aussi le dossier complet sur les coûts scolaires dans le Ligueur des parents.

RETOURNER À :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »(In)égalités » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-inegalites » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/]

À propos de l’auteur

Bernard Delvaux editor