Comment un chrétien devrait-il voir la musculation / l'haltérophilie ?

Réponse



La modération est peut-être le concept directeur d'une vision chrétienne de la musculation et de l'haltérophilie. Premier Timothée 4:8 enseigne, Car l'entraînement physique a une certaine valeur , mais la piété a une valeur pour toutes choses, promettant à la fois la vie présente et la vie à venir (soulignement ajouté). La condition physique est importante et, comme le dit ce verset, elle a une certaine valeur. Nous sommes des êtres physiques et spirituels, et l'état du corps physique peut indéniablement avoir un impact sur la spiritualité d'une personne. Une partie de la glorification de Dieu dans votre corps (1 Corinthiens 6 : 20) consiste certainement à le maintenir dans une condition physique raisonnablement bonne. La musculation peut certainement faire partie du programme de conditionnement physique d'un chrétien.

En même temps, comme pour beaucoup de choses dans cette vie, la musculation, poussée à l'extrême, peut devenir une idole. Finalement, un point est atteint où il n'y a aucune valeur réelle à ajouter plus de muscle. La musculation/l'haltérophilie peut devenir une dépendance et/ou une obsession. Bien que ce soit beaucoup plus souvent un problème avec les hommes, cela peut aussi être un problème pour les femmes. S'efforcer d'obtenir des muscles plus gros et plus forts, poussés à l'extrême, n'est rien d'autre que de la vanité (1 Samuel 16 : 7 ; Ecclésiaste 1 : 2 ; 1 Pierre 3 : 4). Une fois que nous permettons à notre apparence physique de devenir plus importante que notre relation avec Dieu, elle devient une idole (1 Jean 5 :21).



Ainsi, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10 :31). La question clé est la suivante : est-ce que la musculation/l'haltérophilie glorifient Dieu ? Si cela est fait pour augmenter la forme physique, la force et le tonus, et donc la santé, oui, cela peut être fait pour la gloire de Dieu. Si c'est fait par vanité et par orgueil, ou par une obsession malsaine de devenir plus grand et plus fort, non, cela ne glorifie pas Dieu. Comment un chrétien devrait-il voir la musculation ? « Tout m'est permis », mais tout n'est pas bénéfique. ‘Tout m’est permis’ – mais je ne me laisserai dominer par rien. . . . « Tout est permis », mais tout n'est pas constructif (1 Corinthiens 6 :12 ; 10 :23).



Top