Comment un chrétien devrait-il voir l'idée des auras ?

Réponse



On pense que les auras sont des champs d'énergie subtils ou des champs de lumière émanant des êtres humains, ainsi que de tous les êtres vivants, les entourant comme une bulle. On prétend que l'aura humaine indique l'état spirituel, physique et émotionnel d'une personne via la couleur, la profondeur et la force de l'aura. Les couleurs sont interprétées comme indiquant un sentiment, une expérience, un état de santé ou une qualité possédée par le propriétaire. La lecture ou la numérisation de l'aura d'une personne sont prétendument effectuées par certains médiums et également par ceux de certains domaines des thérapies de guérison alternatives. Les auras seraient perçues par la clairvoyance, une capacité paranormale à voir le domaine non matériel. On pense que les gens ont des capacités surnaturelles innées pour voir les auras ou peuvent développer des pouvoirs psychiques pour les voir. La croyance aux auras fait partie intégrante de l'occultisme, en particulier parmi les enseignements du Nouvel Âge, la Wicca ou la sorcellerie, qui sont tous condamnés dans les Écritures comme odieux à Dieu. La Bible condamne fermement le spiritisme, les médiums, l'occultisme et les médiums (Lévitique 20 :27 ; Deutéronome 18 :10-13).

Comme pour tous les enseignements New Age, il n'y a aucune base biblique pour croire aux auras. Il y en a qui croient réellement que la Bible soutient une croyance dans les auras et citent Exode 34 et Matthieu 17 comme preuve scripturaire. Cependant, même la lecture la plus superficielle de ces passages montre clairement que ce dont on a été témoin était la gloire de Dieu. Dans le passage de l'Exode, Moïse venait de descendre de la montagne après avoir passé 40 jours et nuits avec Dieu, et la gloire de Dieu se reflétait toujours sur son visage. Le passage de Matthieu est le récit de la transfiguration de Jésus. Les deux passages sont spécifiques aux rencontres divines et n'ont rien à voir avec un champ énergétique personnel.



Certaines personnes prétendent que les halos autour de Jésus, de ses disciples et de divers saints et anges dans les peintures représentent leurs auras. On pense que la peinture des auréoles a d'abord été réalisée dans la Grèce antique et à Rome, puis empruntée par les chrétiens dans les premières années de l'église et au Moyen Âge pour les peintures d'anges et de saints. Les artistes grecs ont introduit la technique du halo en Inde sous le règne d'Alexandre le Grand, et les artistes bouddhistes l'ont adoptée dans leurs représentations de Bouddha et de saints bouddhistes. Les halos dans les peintures sont des représentations picturales du pouvoir spirituel ou du statut d'une figure; il n'y a aucune preuve qu'ils signifient une croyance aux auras par les artistes. Par conséquent, l'affirmation selon laquelle les halos dans les peintures sont liés aux auras est sans fondement. De plus, la représentation des halos fait partie des visions culturelles et de l'imaginaire de l'artiste. Comme pour les auras, il n'y a aucune base biblique pour croire aux halos.



La Bible ne parle pas de halos ou d'auras, mais elle parle de lumière dans de nombreux endroits, en particulier de Jésus-Christ comme la lumière du monde (Jean 8:12) et de Satan comme celui qui peut se déguiser en ange de lumière (2 Corinthiens 11:14). Par conséquent, nous savons qu'il y a la vraie lumière et une lumière contrefaite. Dieu dit à propos de Jésus : En lui était la vie, et cette vie était la lumière des hommes (Jean 1 :4). Les chrétiens doivent vivre comme des enfants de lumière (Éphésiens 5 :8), sachant qu'ils sont fils de la lumière et fils du jour (1 Thessaloniciens 5 :5). Puisque Dieu est lumière et qu'il n'y a en lui aucune obscurité (1 Jean 1:5), il faut rejeter la fausse lumière de l'aura, une croyance enracinée dans l'occultisme, et plutôt rechercher la vraie lumière de Jésus-Christ. Car Dieu, qui a dit : « Que la lumière brille des ténèbres », a fait resplendir sa lumière dans nos cœurs pour nous donner la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Christ (2 Corinthiens 4 :6).

Top