Comment un chrétien devrait-il considérer les reliques ?

Réponse



Un éclat de la croix de Jésus a été retrouvé en Turquie. La couverture pour bébé de Jésus a fait surface en Allemagne. L'index de Jean-Baptiste est maintenant exposé dans un reliquaire d'un musée du Missouri. Les reliques - des artefacts religieux soigneusement conservés destinés à être vénérés - ont longtemps joué un rôle dans de nombreuses religions, y compris le christianisme. Au Moyen Âge, il y avait des centaines de lieux de sépulture supposés pour les douze apôtres. Il a été dit que l'on pouvait construire un grand bateau à partir de tous les morceaux de bois censés provenir de la croix de Jésus. La relique chrétienne la plus célèbre, le Suaire de Turin, attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs. Les chrétiens doivent-ils s'intéresser aux reliques ?

Indéniablement, il serait extrêmement intéressant qu'un vrai morceau de la croix de Jésus ou une épine de la couronne d'épines puisse être découvert et vérifié. Le problème est qu'il n'y a absolument aucun moyen de savoir si un morceau de bois de Judée date du 1er siècle de notre ère. Quelqu'un pourrait prétendre qu'il provient de la croix de Jésus, mais comment cette affirmation pourrait-elle être étayée ? Le bois pourrait tout aussi bien provenir d'un poteau de clôture de Judée. Dans les premiers siècles de l'Église catholique romaine, les reliques sont devenues une escroquerie massive. Apparemment, chaque église à travers l'Europe avait une sorte de relique pour attirer les visiteurs. Si une église d'une ville voisine découvrait une relique plus importante, un jeu de surenchère s'ensuivait, les reliques découvertes devenant de plus en plus impressionnantes. Tout cela pour dire qu'il est hautement improbable que l'une des reliques chrétiennes découvertes au cours des 2 000 dernières années ait un véritable lien avec Jésus ou les apôtres.



L'un des dangers inhérents à la vénération des reliques est la tentation de commettre l'idolâtrie. C'est exactement ce qui s'est passé dans l'ancien Israël. Dieu avait dit à Moïse de fabriquer un serpent de bronze afin de sauver les Hébreux d'un fléau de serpents venimeux (Nombres 21 :8-9). Ce serpent de bronze était gardé par les Israélites comme un rappel de la bonté et du salut de Dieu ; cependant, à l'époque du roi Ézéchias, la relique était devenue un objet de culte. Les réformes d'Ézéchias comprenaient la mise en pièces du serpent de bronze que Moïse avait fabriqué, car jusqu'à ce moment-là, les Israélites y brûlaient de l'encens. (Il s'appelait Nehushtan) (2 Rois 18:4). Les aides physiques à la foi, si elles ne sont pas commandées par Dieu, sont inutiles et conduisent inévitablement à la superstition et à l'idolâtrie.



Il n'y a absolument aucun pouvoir dans les reliques chrétiennes. Même si toute la croix de Jésus était découverte intacte, elle n'aurait aucune valeur spirituelle. Les reliques ne nous permettent en aucune manière de nous rapprocher de Dieu. L'humérus d'un saint ne peut rien pour votre esprit. Les reliques ne doivent pas être priées, vénérées ou utilisées de quelque manière que ce soit comme un moyen de mieux se connecter avec Dieu. Utiliser des reliques d'une manière aussi talismanique est une idolâtrie flagrante (Exode 20 : 3 ; Ésaïe 42 : 8). Une église élaborée remplie de reliques n'est pas plus valable comme lieu de culte qu'une simple tente dans une jungle. Nous adorons le Seigneur en esprit et en vérité (Jean 4:24), et non par des idoles, des icônes ou des reliques, qu'elles soient authentiques ou fausses.

Top