Existe-t-il une vie après la mort ?

Réponse



Le livre de Job pose très simplement une question sur l'au-delà : si un homme meurt, revivra-t-il ? (Job 14:14). Poser la question est facile; plus difficile est de trouver quelqu'un pour répondre à la question avec autorité et expérience.




Jésus-Christ est la seule personne qui peut parler avec une réelle autorité (et expérience) concernant l'au-delà. Ce qui lui donne le seul pouvoir de parler du ciel, c'est qu'il est venu de là : personne n'est jamais allé au ciel, sauf celui qui est venu du ciel, le Fils de l'homme (Jean 3 :13). Le Seigneur Jésus, avec son expérience directe au ciel, nous présente trois vérités fondamentales sur le sujet de la vie après la mort :

1. Il y a une vie après la mort.


2. Lorsqu'une personne meurt, il y a deux destinations possibles vers lesquelles elle peut aller.
3. Il existe une façon d'assurer une expérience positive après la mort.



Premièrement, le Christ affirme qu'il y a une vie après la mort à plusieurs reprises. Par exemple, lors d'une rencontre avec les sadducéens, qui niaient la doctrine de la résurrection, Jésus dit : A propos des morts ressuscités, n'as-tu pas lu dans le livre de Moïse, dans le récit du buisson ardent, comment Dieu lui dit : 'Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob' ? Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous vous trompez lourdement ! (Marc 12:26-27). Selon Jésus, ceux qui étaient morts des siècles auparavant étaient très vivants avec Dieu à ce moment-là.

Dans un autre passage, Jésus réconforte ses disciples (et nous) en leur parlant de l'au-delà. Ils peuvent se réjouir d'être avec lui au ciel : Ne laissez pas vos cœurs se troubler. Tu crois en Dieu; crois aussi en moi. La maison de mon Père a beaucoup de pièces ; s'il n'en était pas ainsi, vous aurais-je dit que j'y vais pour vous préparer une place ? Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que vous aussi vous soyez là où je suis (Jean 14 :1-3).

Jésus parle aussi avec autorité des deux destinées différentes qui nous attendent dans l'au-delà. Dans le récit de l'homme riche et de Lazare, Jésus dit : Le temps vint où le mendiant mourut et les anges le portèrent auprès d'Abraham. L'homme riche est également mort et a été enterré. Dans l'Hadès, où il était tourmenté, il leva les yeux et vit Abraham au loin, avec Lazare à ses côtés (Luc 16 : 22-23). Notez qu'il n'y a pas de purgatoire pour ceux qui meurent; ils vont directement à leur destinée éternelle. Jésus en a enseigné davantage sur les différentes destinées des justes et des méchants dans Matthieu 25 :46 et Jean 5 :25-29.

Jésus a également souligné que ce qui détermine la destination éternelle d'une personne est de savoir si elle a ou non foi en le Fils unique de Dieu. Le besoin de foi est clair : quiconque croit peut avoir en lui la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle. Car Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour sauver le monde par lui. Celui qui croit en lui n'est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu (Jean 3 :15-18).

Pour ceux qui se repentent de leur péché et reçoivent Jésus-Christ comme leur Sauveur, l'au-delà consistera en une éternité passée à profiter de Dieu. Pour ceux qui rejettent le Christ, cependant, l'au-delà sera tout à fait différent. Jésus décrit leur destinée comme des ténèbres, où il y aura des pleurs et des grincements de dents (Matthieu 8 :12). En tant qu'autorité céleste sur l'au-delà, Jésus nous avertit de choisir avec sagesse : Entrez par la porte étroite ; car large est la porte et large est le chemin qui mènent à la perdition, et beaucoup entrent par là. Mais petite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie, et seuls quelques-uns le trouvent (Matthieu 7 :13-14).

Parlant de la vie après la mort, G. B. Hardy, un scientifique canadien, a dit un jour : Je n'ai que deux questions à poser. Premièrement, quelqu'un a-t-il déjà vaincu la mort ? Deuxièmement, a-t-il fait en sorte que je le fasse aussi ? La réponse aux deux questions de Hardy est oui. Une seule personne a à la fois vaincu la mort et fourni un moyen à tous ceux qui placent leur confiance en lui de la vaincre également. Personne qui se confie en Jésus-Christ n'a besoin de craindre la mort, et nous pouvons nous réjouir du salut du Seigneur : Quand le périssable aura été revêtu de l'impérissable, et le mortel de l'immortalité, alors la parole qui est écrite se réalisera : « La mort a été englouti dans la victoire.
« Où, ô mort, est ta victoire ?
O mort, où est ton aiguillon ?’ (1 Corinthiens 15 :54-55).

Top