Devrions-nous permettre aux faux enseignants d'entrer chez nous ?

Réponse



La courte lettre de 2 Jean est écrite en partie pour mettre en garde les croyants contre l'influence des faux docteurs. Jean les identifie comme ceux qui ne reconnaissent pas que Jésus-Christ est venu dans la chair et les décrit comme des trompeurs et des antéchrists (2 Jean 1 : 7). Il poursuit en disant au verset 10 que, si quelqu'un vient enseigner un mensonge au sujet de Jésus-Christ, ne le prends pas dans ta maison et ne l'accueille pas. Cette interdiction fait-elle référence à ceux qui frappent à nos portes aujourd'hui, comme les mormons et les témoins de Jéhovah ? Allons-nous refuser aux membres de ces sectes l'accès à nos maisons ?

Il est important de comprendre la doctrine que Jean défendait. En disant, Jésus-Christ est venu dans la chair, Jean affirme que Jésus est à la fois pleinement Dieu et véritablement homme. Il a également abordé cette question dans 1 Jean 4 : 2, expliquant à ses lecteurs comment identifier les faux enseignants et les esprits qui les animent. Le premier test d'un véritable enseignant/prophète de Dieu est qu'il proclame que Jésus est Dieu incarné (voir Jean 1:14). Un enseignant pieux enseignera à la fois la pleine divinité et la véritable humanité du Christ. Le Saint-Esprit témoigne de la vraie nature de Christ, tandis que Satan et son armée démoniaque nient cette vraie nature. Les Gnostiques de l'époque de Jean niaient la véritable humanité du Christ. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui nient la pleine divinité du Christ, comme les mormons et les témoins de Jéhovah, et Jean les identifie comme des trompeurs et des antéchrists.



Il est également important de comprendre le contexte de l'épître de Jean. Jean écrit à la dame élue et à ses enfants (2 Jean 1 : 1). Cette dame était engagée dans un ministère d'hospitalité. Au nom de l'amour chrétien (verset 6), cette femme au bon cœur recevait chez elle des prédicateurs itinérants, leur procurait le gîte et le couvert et les envoyait avec sa bénédiction. John lui écrit cette note rapide pour la mettre en garde contre les nombreux faux enseignants qui profiteraient volontiers de sa générosité. Son amour devait être tempéré par la vérité. Il fallait tracer des frontières. L'hospitalité ne devrait pas être étendue aux charlatans, aux colporteurs et aux propres émissaires du diable. C'est pourquoi Jean lui dit : Ne les prends pas dans ta maison et ne les accueille pas (verset 10). Et il lui dit pourquoi : Quiconque les accueille participe à leur œuvre mauvaise (verset 11).



Jean soumet la dame hospitalière à un test décisif : qu'enseigne le prédicateur itinérant sur Jésus-Christ ? S'il présente la pleine divinité et la pleine humanité du Christ, alors il peut être accueilli chez elle en tant qu'invité. Cependant, si l'enseignant atténue, obscurcit ou équivoque sur le fait que Jésus est pleinement homme et pleinement Dieu, alors la dame ne doit rien avoir à faire avec lui. De tels faux enseignants ne doivent pas recevoir d'aide des croyants, pas même une salutation. Donner une aide matérielle ou un encouragement spirituel aux pourvoyeurs de fausses doctrines, c'est participer à leur méchanceté (verset 11).

Quelle devrait être notre réponse, alors, lorsque des cultistes ou de faux enseignants viennent frapper à la porte ? Ce n'est pas mal de partager la vérité avec eux ou de rapporter notre témoignage. Nous sommes appelés à dire la vérité avec amour (Ephésiens 4 :15). Cependant, nous devons faire attention à ne rien faire qui donnerait l'impression que nous approuvons leur message. Nous ne devons jamais les inviter chez nous pour un séjour prolongé, donner de l'argent à leur cause ou leur permettre de mener une étude biblique avec nous.



Voici quelques points à retenir : Premièrement, les cultistes sont des maîtres trompeurs qui sont bien entraînés dans des techniques qui confondront ceux dont la connaissance des Écritures est limitée. Les âmes bien intentionnées et compatissantes (comme la dame élue dans 2 Jean) peuvent être amenées à dialoguer avec les cultistes et ensuite être dupées par eux. Deuxièmement, les chrétiens sont de Christ ; les cultistes sont anti-Christ (2 Jean 1: 7), peu importe à quel point ils peuvent paraître gentils, sincères et charmants. Troisièmement, les croyants ne doivent pas donner aux membres de la secte ou à quiconque l'impression que la secte a des revendications, des doctrines ou des opinions légitimes. Quatrièmement, Jésus nous dit de faire attention aux faux docteurs (Matthieu 7 :15), et Paul nous dit de les éviter (Romains 16 :17) et les déclare maudits (Galates 1 :8). Par conséquent, nous ne devons établir aucune association étroite avec ceux qui enseignent un faux évangile. Cinquièmement, Jean dit à la dame de 2 Jean de ne pas accueillir un faux enseignant (ou de lui dire que Dieu va vite dans la KJV). Cette phrase en grec signifie saluer joyeusement ou joyeusement quelqu'un. En d'autres termes, nous ne devons pas bénir les faux enseignants ni leur souhaiter bonne chance.

Nous devons toujours être prêts à répondre à l'espérance qui est en nous (1 Pierre 3:15), mais nous devons le faire dans la puissance du Saint-Esprit, en suivant sa direction. Lorsque des cultistes ou de faux enseignants frappent à la porte, cela peut être une opportunité de leur raconter la vérité sur Jésus, ou cela peut être une opportunité de les quitter ; ce sont des guides aveugles (Matthieu 15 :14). Dans tous les cas, nous devons compter sur la sagesse du Seigneur (Jacques 1 : 5) et veiller à ne pas jeter nos perles devant les pourceaux (Matthieu 7 : 6).

Top