Les ateliers participatifs et le Manifeste

[blox_row columns= »1/1″ fullwidth= »true » color= »#c0392b » text_light= »0″ padding_top= »10″][blox_column width= »1/1″][blox_text animation= »none »]

Le 27 septembre 2015, 800 personnes ont échangé dans 14 lieux de Bruxelles et Wallonie

C’était le coup d’envoi d’un processus qui allait déboucher
en juin 2016 sur le Manifeste pour une tout autre école.

Tout Autre Chose > Tout Autre Ecole > Mouvement > Evénements > Ateliers participatifs

[/blox_text][/blox_column][/blox_row][blox_row columns= »2/3+1/3″][blox_column width= »2/3″][blox_divider/][blox_text animation= »none »]

Comment a été écrit le Manifeste ?

Le 27 septembre ont eu lieu les 1er ateliers participatifs.  Ils ont réuni 800 personnes dans 14 lieux de Wallonie et Brucelles. En novembre a eu lieu la phase 2 de la première étape. Il s’agissait de synthétiser les nombreuses idées énoncées lors des ateliers du 27 septembre. Avec le projet d’approfondir le débat sur certaines d’entre elles.

Les ateliers étaient conçus selon la méthode « World’s café ». Cela signifie que les participants débattaient par petits groupes de 4 à 6 personnes et changeaient plusieurs fois de table et d’interlocuteurs au cours de l’atelier. Nous avions, dans la plupart des lieux, choisi de faire trois rounds assez longs (40 minutes). Chaque table travaillait sur une des 10 balises. Et chaque round était consacré à une question. Chaque participant abordait donc trois questions et une des 10 balises. Les « traces » écrites laissées sur des nappes, des feuilles et des post-it au cours de chacun des rounds servent de base au travail de synthèse.

Nous avons synthétisé les idées du 27 septembre 2015 (voir les synthèses dans notre page archives), pour les remettre en débat localement en novembre. Les synthèses de ces seconds ateliers participatifs sont téléchargeable (voir notre page archives).

Lors de l’assemblée citoyenne du 12 décembre, nous avons décidé de rédiger un Manifeste pour la mi-mars 2016. Une première version provisoire a été rédigée en février. Elle a été mise en débat jusqu’au 8 mars.Puis un groupe de 7 personnes a tenu compte au mieux des remarques et suggestions pour présenter le 25 avril 2016 une nouvelle version à approuver.

Celle-ci a été approuvée par le groupe Tout Autre École avant de l’être par le comité de coordination de Tout Autre Chose le 11 mai.

Le 25 avril, nous avons défini la stratégie de mise en mouvement et en réseau. Et programmé une journée événement le 20 novembre, à l’occasion de la journée mondiale de l’enfance.


L’appel initial

Si, comme nous,

  • vous refusez que l’École soit la fabrique de produits humains différenciés, adaptés principalement à la reproduction d’une société marchande ;
  • vous voulez empêcher la dissolution d’un système éducatif commun et son remplacement par un marché d’organisations éducatives différenciées où chacun « choisit » selon ses préférences et ses ressources ;
  • vous pensez que vivre ensemble et faire société impliquent une École commune où se côtoient les jeunes différents par leurs origines, leurs ressources et leurs projets ;
  • vous estimez qu’il faut redéfinir ce qu’il est essentiel de transmettre à tous ;
  • vous êtes convaincus que, face aux défis de notre temps, il faut oser imaginer une tout autre École et s’écarter du modèle scolaire vieilli ;
  • vous voulez que cette tout autre École contribue à une société démocratique, solidaire, coopérative, écologique, juste, égalitaire, émancipatrice, créative, apaisée et réjouissante, telle que décrite dans les 10 balises de Tout Autre Chose ;

…  alors bienvenue à Tout Autre École


Les versions provisoires
du Manifeste et de l’accroche
ont été en débat jusqu’au 8 mars

Lors de la réunion plénière du 8 mars, et sur la base des nombreux commentaires reçus, il a été décidé qu’un groupe de 7 personnes finaliserait le Manifeste (Nadine Plateau, Virginie Spée, François Braghini, Clémentine Couplet, Thierry Verhasselt, Xavier Liesenborghs et Bernard Delvaux). Ce groupe devait veiller notamment à :

  • Simplifier le style et clarifier les paragraphes trop complexes.
  • Rédiger une introduction pour expliquer le processus participatif d’où est issu le Manifeste.
  • Maintenir un positionnement clair tout en évitant d’être trop clivant (dans ce but, notamment,
    le point 1 « contrer le discours dominant » sera déplacé et fusionné avec le point 3)
  • Examiner les principaux désaccords apparus lors de la consultation
    et voir si un compromis peut être trouvé sans verser dans le consensus mou.
    A défaut, exprimer les points de désaccords dans le texte ou comme élément de débat à travailler par la suite.
  • Passer en revue chaque commentaire et suggestion, et justifier la manière dont il a été pris (ou non) en compte.

Comment avons-nous procédé
pour finaliser le Manifeste ?

[/blox_text][/blox_column][blox_column width= »1/3″][blox_divider/][blox_text animation= »none »]

Ateliers participatifs
du 27 septembre 2015Affiche TAE.Projet

[/blox_text][blox_video animation= »none »]https://www.youtube.com/watch?v=7zjyn3Z4mhA&feature=youtu.be[/blox_video][blox_text animation= »none »]

Grande Parade 2016

Pour visionner les photos, cliquez sur la droite de la photo.

[/blox_text] [blox_gallery images= »7439,7438,7189,7186,7184,7175,7174,7173,7172,7171,7169,7168,7167,7163,7161,7160,7149,7147,7133″ layout= »default » animation= »none »][/blox_gallery][blox_text animation= »none »]

[/blox_text][/blox_column][/blox_row]