Archive de l’étiquette TAE-ID-Apprendre comment ?

ParBernard Delvaux

Une pédagogie de la mobilisation

DSC_5295

Partir de ce que les élèves sont et de ce qu’ils font plutôt que de ce que l’on voudrait qu’ils soient ou qu’ils fassent. Une opinion de Philippe Gagnaire et François Lavie. »/]

Des enseignants d’éducation physique français ont mis en place une pédagogie de la mobilisation, notamment pour mobiliser les élèves « qui ne parviennent pas à réussir et finissent par haïr le système scolaire ».

« Leur mobilisation ne se décrète pas par des injonctions externes, mais par une pédagogie adaptée qui tient compte de leurs mobiles d’agir, de leurs préoccupations profondes, de leur tendance à l’action. Progressivement, il nous a semblé indispensable professionnellement de concevoir et mettre en oeuvre une pédagogie de la mobilisation.

Celle-ci s’intéresse aux élèves qui n’éprouvent pas ou plus de plaisir en EPS (éducation physique et sportive) et qui donc ne progressent pas. Et pour qu’ils se mobilisent dans l’action, il est préférable de les confronter à un environnement qui favorise leur plaisir d’agir et suscite en même temps un désir de mieux agir.

Une pédagogie de la mobilisation s’intéresse plus aux mobiles qu’aux motifs de l’action. Cela signifie que le sens profond que l’élève accorde à son action doit requérir toute l’attention de l’enseignant et constituer le point de départ de toute action pédagogique. […]

Une pédagogie de la mobilisation ne cherche pas à combler un manque, mais s’appuie sur les ressources de l’élève pour enrichir son expérience : partir de ce que les élèves sont et de ce qu’ils font plutôt que de ce que l’on voudrait qu’ils soient ou qu’ils fassent. On apprend toujours à partir de ce que l’on sait déjà faire. Ce n’est qu’à cette condition que l’élève éprouvera les limites de validité de son savoir et qu’émergera la nécessité, pour lui, de le remettre en cause.

Une pédagogie de la mobilisation cherche à diminuer les contraintes qui pèsent sur la mobilisation des élèves et tend vers des formes d’autodétermination. Offrir des possibilités de choix plutôt que des contraintes à respecter est source d’affects positifs et stimule l’implication des élèves. Il va de soi qu’il s’agit d’un cadre d’autonomie relative contrôlée et non d’une forme de laisser-faire.

Une pédagogie de la mobilisation remplace l’injonction externe par l’aménagement d’un environnement « capacitant ». Falzon (2006) définit un environnement capacitant comme un environnement qui permet aux personnes de développer de nouvelles compétences et connaissances, d’élargir leurs possibilités d’action, leur degré de contrôle sur leur tâche et sur la manière dont ils la réalisent, c’est-à-dire leur autonomie.

L’idée d’une école valorisant ce type de pédagogie n’est-elle qu’une utopie ? Ne pourrait-on pas imaginer une institution scolaire plus centrée sur l’élève, son projet et son épanouissement personnel, sans pour autant renier l’exigence de savoirs à acquérir ? D’autres écoles sont peut-être à inventer ».

QUI MÈNE CETTE EXPÉRIENCE ? Philippe Gagnaire et François Lavie, enseignants à Clermont-Ferrand et coordinateurs du groupe « Plaisir et EPS » de l’AE-EPS.

SOURCE : Philippe Gagnaire et François Lavie (2015), Plaisir de l’élève et apprentissage du métier d’enseignant d’EPS. Histoire d’un cheminement professionnel singulier…, in Ghislain Carlier (dir), L’apprentissage en situation de travail, Presses universitaires de Louvain, pp. 85-86

Retourner à :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Apprendre comment ? » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-apprendre-comment » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

L’école m’a appris que je ne suis pas intelligent

SchaerbeekLe verdict du manque d’intelligence peut continuer longtemps à être tenu pour vrai. Une opinion de Bernard Delvaux.

« Ce que m’a appris le mieux l’école ? Que je n’étais pas intelligent ». Combien nombreux sont ceux qui pourraient énoncer cette phrase et même conjuguer sa seconde partie au présent tant le verdict entendu ou sous-entendu durant la scolarité peut continuer longtemps à être tenu pour vrai.

Malheureusement, force est de constater que la connaissance la plus profondément acquise par de trop nombreux jeunes au sortir de l’école est qu’ils ne sont pas dotés d’intelligence, pas capables de comprendre. Or, comme l’affirme le philosophe français Jacques Rancière, ce qui aliène avant tout l’individu est « la croyance en l’infériorité de son intelligence » (Le maître ignorant, 1987, p. 68). Est-il admissible qu’une institution dont la mission officielle est d’apprendre génère chez certains apprenants la conviction profonde qu’ils ne sont pas doués pour apprendre ?

Voir l’entretien de Jacques Rancière à propos de son ouvrage « Le maitre ignorant »

QUI DÉFEND CE POINT DE VUE ? Bernard Delvaux, sociologie, chercheur à l’UCL (Girsef).

RETOURNER À : [blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Apprendre comment ? » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-apprendre-comment » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]