Archive de l’étiquette TAE-ID-Familles-écoles

ParBernard Delvaux

« Ma fille dérange »

Madame, votre fille, elle gigote, elle n’écoute pas et elle est toujours la dernière. Bon bref… Madame, votre fille dérange ! Une opinion de Couleurs Jeunes.

La vie m’a donné de beaux enfants et en plus en bonne santé. Mais le chemin de l’école… Ah le chemin de l’école ! Tout un combat… Au début tout se passe bien, l’enfant est heureux et s’épanouit. Nous partageons de bons moments. Puis un beau jour, la journée commence comme à son habitude et un soir la sentence tombe….

  • Madame, votre fille, «oh la la», elle gigote, elle n’écoute pas et elle est toujours la dernière. Bon bref… Madame, votre fille dérange !

  • Ah bon, ça veut dire quoi «dérange» ? Elle dérange ses camarades?

  • Non,c’est pas ça.

  • Alors, expliquez-moi.

  • Elle ne parvient pas à suivre, elle prend plus de temps que ses camarades, elle rêve…

  • Donc, elle vous dérange.

  • Non, elle ne rentre pas dans le cadre….

  • Cadre, quel cadre ? Expliquez- moi.

  • Comme je vous l’ai dit, elle est lente et ne se concentre pas.

  • Madame, votre enfant est malade.

  • Malade, elle a de la fièvre ?

  • Non.

  • Je ne comprends pas.

  • Allez voir un Neuro-pédiatre

  • Neuro-pédiatre, pourquoi ?

  • Allez voir un spécialiste, il vous expliquera.

Alors, les tests sont faits. Rien à signaler, je suis rassurée, les neurones de ma fille vont bien. Mais où sont passées son énergie et sa curiosité à la vie?  Elle s’éteint. Au début, on donne la vie à nos enfants et l’école s’applique à la leur retirer, jour après jour… Je m’inquiète et continue à motiver ma fille qui n’a plus de goût pour l’école. Je retourne voir l’institutrice qui me dit d’aller consulter un pédopsychiatre, et là aussi on me dit que mon enfant n’a aucun problème: c’est une bonne vivante.

Nous parents, nous culpabilisons. On pense que si cela se passe mal, c’est que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait. Et un beau jour, je me rends à un colloque sur l’enseignement, et là, surprise,  je comprends que ce n’est pas ma  fille qui a un problème mais « Le système scolaire belge». Oui, j’apprends que l’école actuelle n’est pas adaptée à tous les enfants, qu’elle crée trop d’échecs, d’exclusions, de relégations… Les inégalités scolaires sont évidentes, et le système scolaire crée les inégalités.

Mais heureusement, il existe des enseignants qui portent des valeurs généreuses d’égalités des chances pour tous, mais ne parviennent pas toujours à les intégrer et à les appliquer au quotidien.

L’école est devenue une industrie qui s’applique à faire entrer nos enfants dans le cadre, pour parvenir à l’exercice d’une citoyenneté perdue d’avance.

Et notre cri du cœur est : «Arrêtons le massacre d’élèves». Nous sommes face à des écoles qui nous pointent du doigt et qui nous font la leçon sur la façon d’éduquer ou d’être de bons parents. Face à leur manque de moyens, on pousse certains enfants qui dérangent vers une pilule miracle «LA RILATINE». Et oui chers amis, nous devrions l’appeler la pilule pour les enfants qui dérangent, qui déculpabilise les enseignants qui ne savent plus quoi faire de nos enfants qui les dérangent. Ils peuvent alors les orienter vers les écoles de types 8. Ils auront alors une étiquette que nous parents mettrons toute une vie à leur retirer.

Où se trouve l’école de demain ?

QUI PARLE ? Des citoyennes belges issues de milieu populaire faisant partie du groupe de soutien à la parentalité de l’association Couleurs Jeunes.

RETOURNER À :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »(In)égalités » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-inegalites » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

L’inégalité entre parents est produite par l’école

notes4Il y a une inégalité dans le regard porté par l’école sur les parents. Une opinion de Bernard Collot.

« L’inégalité serait […] aussi celle du niveau intellectuel des parents. Ce n’est pas tout à fait faux dans l’état et la conception actuelle de l’école comme par exemple quand il faut aider les enfants à faire leurs devoirs (à comprendre ce que l’école n’a pas réussi à leur faire comprendre), ce qui conduit à tenter de réduire cette inégalité par « l’aide aux devoirs », qu’elle soit associative ou privée (lucrative). […]

Mais il y a bien une inégalité dans le regard porté par l’école sur les parents, comme sur le regard que les parents portent sur eux-mêmes, sur leur dévalorisation comme sur leur propre auto-dévalorisation. Une bonne partie d’entre eux n’ose pas s’exprimer face à l’école, voire face aux autres parents ; on ne les voit pas dans les instances officielles (conseils d’école, de classe…), ils restent même silencieux quand il s’agit d’assumer leur fonction naturelle de parent qui est de défendre son enfant.

Cette inégalité parentale apparente n’est pas intrinsèque aux parents, elle est socialement fabriquée. Dans les « Universités populaires parentales » instiguées par l’ACEPP, les travaux de ces parents dits « défavorisés » stupéfient (et embarrassent !) les autorités et Institutions par la profondeur de leur réflexion, de leurs propositions qui sont aussi des revendications, comme par la forme souvent peu académique mais forte avec laquelle elles leur sont exprimées. Le même constat peut être fait dans les actions de la pédagogie sociale dans l’espace public, nous avons fait le même constat dans l’école du 3ème type : cette soi disant inégalité intellectuelle des parents disparaît lorsque eux-mêmes prennent conscience… de leur égalité avec les autres. La conséquence est immédiatement perceptible dans le comportement de leurs enfants.

Lorsque l’on considère que la construction de l’enfant, y compris sa construction cognitive, s’effectue de par l’interaction avec son environnement et dans les interrelations dans son entourage, dans la qualité des liens affectifs qui contribuent à son état sécure, l’inégalité n’est pas là où on la situe. Elle peut être dans le manque de disponibilité, c’est-à-dire aussi de présence, des parents, mais pas dans leur niveau intellectuel que l’on réduit au niveau scolaire qu’ils auraient atteint ou les diplômes qu’ils auraient obtenus… et la situation sociale qui en aurait découlé. Ce n’est pas la capacité d’apporter des réponses qui fait la qualité parentale mais l’écoute et l’interrelation qui en découle. De même que l’activité visible des parents dans leur quotidien joue un rôle dans les constructions cognitives, peu importe que ce soit lire, jouer du piano ou bricoler une mobylette, réparer un robinet ou faire la cuisine. S’il y a une inégalité dans les conséquences (les enfants de musiciens deviendront plus facilement musiciens), cette inégalité là peut être facilement compensée à l’école (qu’il y ait un piano à disposition et des musiciens qui viennent en jouer régulièrement !) ».

QUI DÉFEND CE POINT DE VUE ? Bernard Collot, bloggeur français.

SOURCE : Bernard Collot (2015), L’école et la lutte contre les inégalités, Blog. 

RETOURNER À : [blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Familles-école » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-familles » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

Légitimer les savoirs populaires

Molenbeek.1Les enfants qui lisent le respect et l’admiration pour leurs parents dans les yeux de leurs professeurs sont plus disponibles pour apprendre. Une opinion de Natalie Rasson.

« L’abîme qui sépare les porteurs d’une culture dominée et ceux qui pensent et font l’école ne peut être réduit, je pense, que par un long et jamais fini travail de décentration des praticiens et des chercheurs. Et de tout citoyen qui a la conviction que c’est la confrontation des mondes qui s’y côtoient qui fait la richesse d’une société. Dans ce cadre, le passage des frontières n’est constructif que s’il peut se faire à double sens et si la périphérie peut devenir à son tour le centre. La domination guette partout et on ne peut jamais oublier qu’il faut continuellement déjouer « la hiérarchie sociale qui organise toute appréhension des cultures populaires et s’y répète inlassablement ». C’est un exercice exigeant mais qui suscite, à mes yeux, autant d’émerveillement que de déstabilisation ».

Malgré des ouvertures, « l’imperméabilité des mondes et des positions reste criante et chacun rêve toujours l’autre tel qu’il n’est pas. Les enseignants les plus ouverts sont prêts à faire venir les parents sur leur territoire. Les parents écoutent, ceux qui ne sont pas trop éloignés du monde scolaire en tirent des leçons et adoptent des attitudes et des stratégies plus efficaces pour soutenir leurs enfants ».

« Mais il n’y a pas de place à l’école pour que ces parents puissent dire à leur tour leur « vérité », leur richesse conceptuelle, leur inventivité, la finesse et la pertinence de leurs perceptions. On pourra toujours objecter que l’objet de l’école n’est pas là. Et pourtant ! Une école figée, qui ne se laisse pas interpeller, contaminer par d’autres manières de comprendre le monde restera toujours un lieu de domination et d’exclusion. J’ai la conviction que reconnaître la légitimité et la grandeur de savoirs nés dans d’autres mondes que celui de l’école est gage de la réussite d’un plus grand nombre. Et que les enfants qui lisent le respect et l’admiration pour leurs parents dans les yeux de leurs professeurs sont plus disponibles pour apprendre et entrer sereinement sur un territoire si différent de celui de leur famille ».

QUI DÉFEND CE POINT DE VUE ? Natalie Rasson, coanimatrice d’un groupe de parents des écoles molenbeekoises.

SOURCE : Natalie Rasson (2015), Rouvrir les frontières, Politique revue de débats, sept-oct 2015, pp. 70-71.

RETOURNER À : [blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Idées » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-idees » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Familles-écoles » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-familles » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]