Jésus a-t-il été crucifié sur une croix, un poteau ou un poteau ?

Réponse



La croix est sans doute le symbole le plus aimé de tout le christianisme. Il orne nos églises et cathédrales, nos bijoux, nos livres et notre musique, et est utilisé dans de nombreux logos marketing. La croix vide symbolise le travail accompli là-bas par notre Sauveur qui est mort volontairement pour payer le prix de nos péchés. Parmi les dernières paroles de Jésus avant sa mort, il y avait C'est fini (Jean 19:30). La loi s'est accomplie, les prophéties messianiques relatives à son premier avènement ont été accomplies et la rédemption a été complète. Il n'est pas étonnant que la croix en soit venue à symboliser la plus grande histoire jamais racontée - l'histoire de la mort sacrificielle de Christ.

Cela peut en surprendre plus d'un, mais la forme précise de l'objet sur lequel Jésus a été crucifié ne peut être prouvée explicitement à partir de la Bible. Le mot grec traduit croix est stauros , c'est-à-dire une perche ou une croix utilisée comme instrument de la peine capitale. Le mot grec stauroo , qui se traduit par crucifier, signifie être attaché à un poteau ou à une croix. En dehors de la Bible, le même verbe était également utilisé dans le contexte de la mise en place d'une clôture avec des piquets. Bien que stauros peut signifier un poteau ou un pieu, de nombreux érudits soutiennent que Jésus est très probablement mort sur une croix dans laquelle la poutre verticale se projetait au-dessus de la traverse la plus courte. Mais un étui biblique hermétique ne peut être fait ni pour une croix ni pour un poteau/piquet. Les Romains n'étaient pas pointilleux sur la façon dont ils crucifieraient les gens. Historiquement, nous savons que les Romains ont crucifié des personnes sur des croix, des poteaux, des pieux, des croix renversées, des croix en forme de X (comme l'apôtre André aurait été martyrisé), des murs, des toits, etc. Jésus aurait pu être crucifié sur aucun de ces objets, et cela n'aurait pas affecté la perfection ou la suffisance de son sacrifice.



Certaines sectes, notamment les Témoins de Jéhovah, affirment catégoriquement que Jésus n'est pas mort sur une croix et que la croix est en fait un symbole païen. Leur insistance sur ce point est curieuse, étant donné l'ambiguïté du mot grec. Mais ils ont rédigé leur Traduction du monde nouveau pour dire que Jésus est mort sur un poteau de torture plutôt que sur une croix. Étant donné que les Témoins de Jéhovah nient également la divinité du Christ et sa résurrection corporelle, il va de soi qu'ils devraient s'opposer à d'autres détails du christianisme traditionnel.



Argumenter contre l'enseignement des Témoins de Jéhovah selon lequel Jésus est mort sur un poteau de torture sont des indices indirects dans le Nouveau Testament. L'un d'eux se trouve dans Jean 21. Jésus donne à Pierre un aperçu de la manière dont il est mort : « Quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et quelqu'un d'autre t'habillera et te conduira où tu ne veux pas aller. ' Jésus a dit cela pour indiquer le genre de mort par laquelle Pierre glorifierait Dieu (versets 18-19). Le fait que Pierre (dont la tradition dit qu'il a été crucifié) étendrait ses mains indique que la crucifixion romaine impliquait généralement des bras écartés tels qu'ils seraient positionnés sur une traverse.

L'autre indice que Jésus a été crucifié sur une croix se trouve dans Jean 20. Thomas, dans son fameux moment de doute, a dit : À moins que je ne voie les marques de clous dans ses mains et que je ne mette mon doigt là où étaient les clous, et que je ne mette ma main dans son côté, je ne croirai pas (verset 25). Notez la mention de Thomas de la ongles (pluriel) qui avait marqué les mains de Jésus. Si Jésus avait été crucifié sur un poteau ou un poteau, un seul clou aurait été utilisé. Le fait d'avoir deux clous dans les mains suggère une croix traditionnelle.



Complètement perdue dans les disputes sur la forme de la croix est sa signification pour nous. Jésus a dit : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera (Matthieu 16 :24-25). La croix/piquet/poteau était un instrument de mort. En nous disant de prendre notre croix et de le suivre, Jésus dit que, pour être ses vrais disciples, nous devons mourir à nous-mêmes. Si nous nous appelons chrétiens, alors nous devons nous renier et abandonner nos vies pour lui. Cela peut prendre la forme extrême d'être martyrisé pour notre foi, mais même dans les contextes politiques les plus pacifiques, nous devons être prêts à perdre l'auto-justice crucifiante, l'auto-promotion, les ambitions égoïstes - afin d'être Ses disciples. Ceux qui ne veulent pas le faire ne sont pas dignes de Lui (Matthieu 10 :38).

Alors, Jésus est-il mort sur une croix ? Nous croyons qu'Il l'a fait. Aurait-il pu s'agir d'un poteau ou d'un pieu à la place ? Peut-être, si nous ignorons les paroles de Thomas dans Jean 20 :25. Mais plus important encore que la forme de l'objet sur lequel Jésus a été crucifié, c'est que Jésus a versé Son sang pour nos péchés et que Sa mort nous a acheté la vie éternelle.

Top