Quels sont les cèdres du Liban dont parle la Bible ?

Réponse



Dans les temps anciens, le bois de cèdre était particulièrement recherché pour ses qualités aromatiques ainsi que sa résistance à la pourriture et aux insectes. Le Liban était connu pour ses magnifiques cèdres et en était autrefois fortement boisé. Le cèdre était une exportation majeure et une source de richesse, bien que, ces dernières années, le Liban ait été confronté à la déforestation. Aujourd'hui encore, l'image d'un cèdre se retrouve sur le drapeau national libanais.

Dans Ézéchiel 31, l'Assyrie est comparée à un cèdre du Liban et décrite ainsi : De belles branches ombrageant la forêt ; il dominait haut, son sommet au-dessus de l'épais feuillage. Les eaux l'ont nourri, des sources profondes l'ont fait grandir ; leurs ruisseaux coulaient tout autour de sa base et envoyaient leurs canaux à tous les arbres du champ. Ainsi, il dominait plus haut que tous les arbres du champ; ses rameaux se sont agrandis et ses branches se sont allongées, s'étendant à cause des eaux abondantes. Tous les oiseaux du ciel nichaient dans ses rameaux, tous les animaux sauvages poussaient sous ses branches ; toutes les grandes nations vivaient à son ombre. Il était d'une beauté majestueuse, avec ses rameaux étalés, car ses racines descendaient vers des eaux abondantes (versets 3-7). Le symbolisme du cèdre rappelle l'ancienne grandeur de l'Assyrie, qui dominait magnifiquement les autres nations de la terre.



Le cèdre est mentionné dans tout l'Ancien Testament comme un objet de luxe et de richesse. David a utilisé du bois de cèdre dans la construction de son palais (2 Samuel 5 :11 ; 7 :2), et il a également été utilisé dans la construction du temple (1 Rois 5 :6 ; 2 Rois 19 :23), qui était presque entièrement lambrissé de cèdre. (1 Rois 6:6, 16, 18, 20, 36). Salomon l'a utilisé dans son palais de la forêt du Liban, avec des colonnes, des poutres et un toit en cèdre (1 Rois 7: 2). Il a également été utilisé dans la construction du deuxième temple (Ezra 3: 7). L'abondance de cèdre était considérée comme un signe de prospérité (1 Rois 10 :27 ; 2 Chroniques 1 :15). David et Salomon ont acquis leur cèdre d'Hiram, roi de Tyr, une ville du Liban (1 Chroniques 14 :1 ; 2 Chroniques 2:3, 8) où se trouvait le meilleur cèdre.



Le fait que Dieu ait planté des cèdres au Liban était un signe de sa puissance et de sa bonté (Psaume 29 :5 ; 104 :16). Sa capacité à les briser ou à les brûler est un signe de Son pouvoir de juger (Zacharie 11 : 1 ; Ésaïe 2 : 3 ; 14 : 8). Jérémie a averti le roi de Juda que, même s'il se reposait dans une maison de cèdre - appelant au sens figuré sa résidence Liban - il n'échapperait pas au jugement (Jérémie 22: 14-15, 23).

Les cèdres du Liban étaient un don de Dieu et une source de richesse pour le Liban, les villes de Tyr et de Sidon bénéficiant surtout de leur exportation (1 Chroniques 17 :1, 6 ; 22 :4). Bien que Tyr et Sidon aient été en bons termes avec Israël sous David et Salomon, ils sont devenus ennemis plus tard, et Tyr s'est réjoui de la chute de Juda. Par conséquent, Dieu a promis le jugement (Ézéchiel 26).



Les cèdres du Liban devraient nous rappeler que tout bon don vient de Dieu, mais lorsque nous nous concentrons sur le don sans remercier et adorer Celui qui l'a donné, nous aussi nous ferons face au jugement.

Top