Que veut dire la Bible lorsqu'elle fait référence à la diaspora ?

Réponse



Le mot Diaspora est une translittération d'un mot grec qui signifie semer partout ou distribuer dans des pays étrangers ou disperser à l'étranger. Une certaine forme du mot grec est vue dans six passages différents du Nouveau Testament, et dans son sens le plus simple, la diaspora fait référence aux Juifs qui vivaient en dehors d'Israël ayant été dispersés ou dispersés dans d'autres pays païens. Dans le langage moderne, la diaspora fait référence à la dispersion des Juifs dans toute l'Europe qui sont retournés dans leur patrie en 1948 avec la création de l'État d'Israël par une résolution des Nations Unies.

Tout au long de l'histoire d'Israël, le peuple juif a été conquis et envoyé en exil à plusieurs reprises. Alors que beaucoup d'entre eux étaient retournés en Israël lorsque l'occasion s'en présentait, beaucoup d'autres restaient dans les pays des Gentils. Mais l'exil forcé des Juifs n'était qu'une petite partie de la raison pour laquelle les Juifs auraient été dispersés dans une grande partie de l'Empire romain à l'époque du Nouveau Testament. D'autres influences économiques et politiques ont conduit de nombreux autres Juifs à quitter Israël pour des terres plus confortables et plus rentables.



Il y avait de grandes populations juives à la fois en Égypte et en Syrie, avec une population juive estimée à Alexandrie, en Égypte, à elle seule, à plus d'un million de Juifs. Pendant la domination romaine, de nombreux Juifs ont également été emmenés à Rome comme esclaves, et il y avait de grandes populations juives dans plusieurs parties différentes de l'Empire romain. L'historien romain Mommsen a écrit : Les habitants de la Palestine n'étaient qu'une partie, et non la partie la plus importante, des Juifs ; les communautés juives de Babylone, de Syrie, d'Asie Mineure et d'Égypte étaient bien supérieures à celles de Palestine. Les Juifs étaient dispersés dans une si grande partie du monde connu que l'historien juif Josèphe a écrit qu'il n'y a pas de ville, pas de tribu, qu'elle soit grecque ou barbare, dans laquelle la loi juive et les coutumes juives n'aient pas pris racine.



De toute évidence, au moment de la venue du Christ, les Juifs étaient dispersés dans tout l'Empire romain. Ainsi, au moment où Jésus a commencé son ministère terrestre, il y avait probablement plus de Juifs vivant en dehors d'Israël qu'en son sein. Ceci est important à réaliser car cela nous aide à comprendre à quel point le moment de la venue de Jésus était parfait. Le grec étant largement parlé dans tout l'Empire romain et les Juifs ayant été dispersés ou dispersés parmi les nations, le moment était venu pour que Jésus vienne et que l'évangile se répande dans tout l'Empire romain. Comme le dit Galates 4:4-5, Mais quand la plénitude du temps était venue , Dieu a envoyé Son Fils, né d'une femme, né sous la loi, pour racheter ceux qui étaient sous la loi, afin que nous puissions recevoir l'adoption comme fils (italiques ajoutés).

Ainsi, dans le sens le plus large du mot, la Diaspora se réfèrerait aux innombrables Juifs vivant en dehors d'Israël, et c'est exactement le sens que nous voyons dans Jean 7:35 où les chefs religieux juifs se demanderaient où Jésus allait et s'Il avait l'intention d'aller à la Dispersion parmi les Grecs et d'enseigner les Grecs. Jésus leur avait dit que là où il allait, ils ne pouvaient pas venir ni le trouver. Jésus, bien sûr, parlait de retourner pour être avec Dieu le Père, mais les dirigeants juifs pensaient qu'il allait plutôt être avec des Juifs dispersés à l'étranger.



Cependant, dans le reste du Nouveau Testament, le sens de la diaspora semble évoluer quelque peu. Premièrement, il se réfère plus spécifiquement aux chrétiens juifs qui étaient dispersés dans tout l'empire romain plutôt qu'aux juifs en général. Dans Actes 8:1-4, nous voyons l'évangile se répandre alors que la persécution des chrétiens juifs commençait à Jérusalem, de sorte que les chrétiens juifs étaient dispersés ou dispersés dans les régions de Judée et de Samarie et ceux qui étaient dispersés allaient partout prêcher la parole.

Les premiers chrétiens juifs qui ont fui Israël à cause de la persécution qui a commencé après la mort d'Étienne auraient traversé l'Empire romain pour apporter le message de Jésus-Christ aux communautés et synagogues juives déjà établies et importantes dans tout l'Empire romain. Encore une fois, dans Actes 11:19, nous voyons le mot utilisé se référant aux chrétiens juifs, qui se sont dispersés après la persécution qui a éclaté contre Etienne [et] ont voyagé jusqu'en Phénicie, Chypre et Antioche, ne prêchant la parole qu'aux Juifs. seul.

Dieu avait permis – et même orchestré – la propagation de millions de Juifs dans tout l'Empire romain pour servir d'élément clé dans la propagation rapide de l'Évangile. Comme les chrétiens juifs ont été forcés de fuir Jérusalem en raison de la persécution, ils ont pu voyager dans presque n'importe quelle partie du monde et trouver une population juive et une synagogue juive à partir de laquelle partager l'évangile du Christ. Parce que les Juifs connaissaient déjà l'Ancien Testament, le contexte était établi et le moment était parfait pour que l'évangile se répande à travers les nations.

Ainsi, lorsque Jacques a écrit dans son épître qu'il écrivait aux douze tribus qui sont dispersées à l'étranger (Jacques 1:1), il écrivait clairement aux chrétiens juifs que Dieu avait dispersés dans tout l'Empire romain. Mais alors l'utilisation du terme par Pierre prend un sens encore plus complet et implique maintenant à la fois les chrétiens juifs et non juifs qui étaient dispersés dans les provinces d'Asie Mineure : Aux pèlerins de la Dispersion dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie (1 Pierre 1:1). Nous savons d'après le contexte de 1 Pierre qu'il écrit à la fois aux chrétiens juifs et païens, nous voyons donc le mot Diaspora se référant maintenant aux chrétiens en général, à la fois juifs et gentils.

En regardant les différents passages où ce mot se trouve, nous pouvons voir comment le sens de Diaspora a quelque peu évolué dans le Nouveau Testament. À l'origine, il faisait référence à tous les Juifs qui vivaient en dehors d'Israël. Ensuite, il a pris un sens plus limité, se référant spécifiquement aux chrétiens juifs qui étaient dispersés dans tout l'Empire romain. Enfin, nous voyons une signification encore plus générale car elle s'applique à la fois aux chrétiens juifs et païens qui étaient dispersés dans un monde souvent hostile.

Top