Que dit la Bible sur l'altruisme ?

Réponse



L'altruisme est une préoccupation désintéressée pour le bien-être des autres. Une personne altruiste donne généreusement de son temps et de ses ressources sans gain personnel, et souvent à ses risques et périls. Un thème majeur de la Bible est l'altruisme pieux. Dès la loi mosaïque, la Bible rapporte le désir de Dieu que son peuple prenne soin des veuves, des orphelins et des pauvres dans leurs communautés (Deutéronome 26 : 12 ; Psaume 68 : 5 ; Zacharie 27 : 10). Dans le Nouveau Testament, Jacques 1:27 dit, La religion que Dieu notre Père accepte comme pure et sans défaut est celle-ci : s'occuper des orphelins et des veuves dans leur détresse et se garder d'être pollué par le monde.

L'altruisme est enseigné dans les Écritures de diverses manières. Premièrement, Dieu a ordonné à son peuple d'aimer son prochain comme soi-même (Lévitique 19 :18, 34 ; Galates 5 :14). Ensuite, Jésus a modelé l'altruisme pendant ses années sur terre (Matthieu 7 :12 ; Marc 10 :42-45 ; Jean 13 :3-5). Et les auteurs du Nouveau Testament ont fait écho à ce thème en exhortant les chrétiens à ne rien faire par égoïsme ou par vaine vanité, mais avec humilité d'esprit, considérez-vous les uns les autres comme plus importants que vous-mêmes ; ne vous contentez pas de veiller à vos intérêts personnels, mais aussi aux intérêts des autres (Philippiens 2 :3-4). Paul a expliqué que les chrétiens doivent apprendre à se consacrer à faire ce qui est bon, afin de subvenir aux besoins urgents et de ne pas vivre des vies improductives (Tite 3 :14).



Tabitha (également appelée Dorcas) est un exemple de personne altruiste (Actes 9 :36-39). Cette chrétienne de Joppé a passé ses journées à aider les nécessiteux et, à sa mort, de nombreuses personnes se sont présentées pour parler de tout ce qu'elle avait fait. Ils ont tellement pleuré sa mort prématurée qu'ils ont appelé Pierre, qui l'a ressuscitée des morts (Actes 9 : 40-41). La parabole de Jésus sur le bon Samaritain raconte l'histoire de l'altruisme en action (Luc 10:25-37). Le Samaritain n'avait pas d'agenda personnel lorsqu'il s'est mis en quatre pour soigner l'étranger blessé. Il n'a reçu aucun avantage pour son aide et, en fait, a supporté le coût financier de faire le bien.



Dans les démonstrations publiques de charité, la frontière est mince entre le véritable altruisme et le sens du spectacle. Malgré leurs tentatives de donner anonymement et en privé, les personnes altruistes sont connues pour leurs bonnes actions et sont généralement très aimées et respectées. Mais cette réponse même est une récompense en soi, attirant parfois des personnes émotionnellement nécessiteuses qui s'épuisent à essayer de paraître altruistes simplement pour l'admiration qu'elles méritent. Jésus a réprimandé les pharisiens pour leurs manifestations ouvertes de piété alors que leurs cœurs étaient remplis d'orgueil et de cupidité (Matthieu 6 : 3-5, 16, 18).

L'altruisme ne cherche pas la reconnaissance ou le remboursement. Même à nos ennemis, nous devons donner de manière altruiste, sans espérer obtenir quoi que ce soit en retour (Luc 6 : 35). L'altruisme évite de signaler la vertu. Elle ne poste pas une dizaine de photos de ses bonnes actions sur les réseaux sociaux afin de susciter des likes et des commentaires. L'altruisme sert tranquillement et discrètement si quelqu'un d'autre sait jamais. Jésus a dit : Faites attention de ne pas pratiquer votre droiture devant les autres pour être vu par eux. Si vous le faites, vous n'aurez aucune récompense de votre Père céleste. Ainsi, lorsque vous donnez à l'indigent, ne l'annoncez pas avec des trompettes, comme le font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, pour être honorés par les autres. En vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense dans son intégralité. Mais lorsque vous donnez aux nécessiteux, que votre main gauche ne sache pas ce que fait votre main droite (Matthieu 6 :1-3). C'est bien quand les autres voient notre altruisme et sont inspirés à faire de même. Mais lorsque nos motivations sont égoïstes, nous ne pratiquons pas le véritable altruisme.



Le cœur humain est incapable de pur altruisme parce qu'il est égoïste et orgueilleux par défaut (Jérémie 17:9). Bien que nous puissions nous entraîner à nous comporter de manière altruiste, nos motivations nous sont souvent inconnues. Cependant, Dieu voit nos cœurs et juge nos actes selon ce qu'Il y trouve. Nous sommes capables de vivre de manière désintéressée lorsque notre plus grand objectif est de plaire à notre Père céleste. Lorsque le Saint-Esprit nous contrôle, nous sommes attirés par des actes altruistes par amour pour le Seigneur (Galates 2 :20 ; Colossiens 1 :10). Même Jésus lui-même a déclaré que le Fils ne peut rien faire par lui-même ; il ne peut faire que ce qu'il voit faire à son Père, car tout ce que fait le Père, le Fils le fait aussi (Jn 5, 19 ; cf. 8, 28-29). L'altruisme commence avec Dieu et se reflète en nous lorsque nous reflétons sa bonté.

Top