Que dit la Bible à propos du backstabbing ?

Réponse



Le poignardage dans le dos est une trahison, souvent verbale, par une personne se faisant passer pour un ami. Le mot est explicite, créant une image d'une personne qui est agréable à votre visage mais, lorsque vous tournez le dos, vous poignarde. Le backstabbing est lâche. Il manque le courage d'une confrontation honnête et recourt à la calomnie ou à la vengeance passive-agressive sans révéler ses motivations.

Le Psaume 55 est le cri d'angoisse de David à cause d'un ami qui a poignardé dans le dos. Il avait suffisamment d'ennemis, mais cette trahison faisait le plus mal parce qu'elle avait été commise par quelqu'un dont il avait été proche : si un ennemi m'insultait, je pouvais le supporter ; si un ennemi se levait contre moi, je pouvais me cacher. Mais c'est toi, un homme comme moi, mon compagnon, mon ami proche, avec qui j'ai jadis joui d'une douce communion (Psaume 55:12-13). De nombreux érudits pensent que David fait référence à Achitophel, le conseiller de David qui est devenu un traître et a rejoint la révolte d'Absalom (2 Samuel 15:31 ; 16:23 ; 17:23). Qui que soit David, l'homme l'a trahi, a menti à son sujet et l'a abandonné quand David avait besoin de lui.



Les traîtres ne marchent pas dans l'amour comme Dieu nous ordonne de marcher (Éphésiens 5 :2 ; 2 Jean 1 :6). Ils ne veillent qu'à eux-mêmes (Philippiens 2 :4). Le backstabbing est de l'hypocrisie en action parce que le backstabber prétend être loyal envers une personne tout en la détruisant secrètement ou sa réputation. Le poignardage dans le dos va de pair avec la calomnie, les commérages et la discorde, qui sont tous condamnés dans les Écritures (Colossiens 3 : 8 ; 1 Pierre 2 : 1 ; Romains 1 : 29 ; Proverbes 17 : 4 ; 2 Corinthiens 12 : 20). .



La Bible condamne le backstabbing et tout ce qu'il implique. Proverbes 10:18 dit : Quiconque dissimule la haine avec des lèvres mensongères et répand la calomnie est un insensé. Les backstabbers sont des imbéciles parce qu'ils rejettent l'honnêteté, l'amour, la réconciliation et la gentillesse. Ils défient la règle d'or de Jésus : Faites aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fassent (Matthieu 7:12). Ceux qui ont tendance à poignarder les autres doivent évaluer de près leurs motivations et leurs attitudes à la lumière des commandements des Écritures. Nous ne pouvons pas gagner la confiance des autres ou parler pleinement de leur vie lorsque nous sommes connus pour nos coups de poignard dans le dos.

Top