Que dit la Bible à propos de la famine dans la Bible ?

Réponse



Dans de nombreuses régions du monde aujourd'hui, les chaînes d'approvisionnement alimentaire sont une réflexion après coup. Mais, tout au long de l'Écriture, la famine n'était pas un événement rare. Alors que les causes physiques des famines variaient, la Bible indique que Dieu est au contrôle, même pendant les périodes de pénurie. Le désir de Dieu en attirant la famine sur Israël était d'attirer l'attention de Son peuple d'une manière infaillible, à travers son estomac.

Toutes les famines ne sont pas le résultat du jugement direct de Dieu. Nous vivons dans un monde qui a été maudit à cause du péché, et le sol ne produit pas comme il le faisait avant la chute de l'homme. Genèse 3:17-19 nous dit que non seulement l'humanité a été maudite, mais aussi toute la création. À travers diverses périodes de famine, les gens ont eu la possibilité de se tourner vers le vrai Dieu et Créateur de tout. Le séjour de Joseph en Égypte lui a permis d'administrer le pays à une époque à la fois de générosité incroyable et de famine sévère (Genèse 41: 25-31). Il est clair que Dieu avait un pouvoir absolu sur cette famine (verset 28), mais ce n'est pas décrit comme un jugement direct puisque la famine est devenue sévère parmi de nombreuses nations (verset 57).



Il existe de nombreux exemples de famines similaires à celle du temps de Joseph qui ne sont pas données comme un jugement spécifique. Cependant, il y a beaucoup de famines qui étaient utilisé comme un jugement pour montrer la gravité du péché des gens et les amener à la repentance. Alors que Moïse donnait aux Israélites quelques instructions finales de Dieu, il a parlé des bénédictions et des malédictions d'obéir ou de nier le Seigneur. S'ils ont choisi de désobéir aux commandements de Dieu et de suivre les idoles, alors la colère du Seigneur s'enflammera contre vous, et il fermera les cieux afin qu'il ne pleuve pas et que le sol ne produise aucun produit, et vous périrez bientôt du bon pays le Seigneur vous donne (Deutéronome 11:17).



À l'époque du roi Achab, la famine était sévère à Samarie (1 Rois 18:2). Ce n'est pas un hasard si Achab avait auparavant érigé un autel pour Baal dans le temple de Baal qu'il avait construit à Samarie. Achab a également fabriqué un poteau Asherah (1 Rois 16: 32–33). Dieu avait été très clair dans la loi : si Israël servait de faux dieux, alors il y aurait famine dans le pays. Achab s'inclina devant de faux dieux, et Dieu arrêta la pluie. La famine pendant le règne d'Achab et de Jézabel n'aurait dû surprendre personne.

Selon les termes de l'Ancienne Alliance, les personnes essayant de vivre sans Dieu ont souvent été éveillées à leur véritable besoin en faisant l'expérience de la famine. Se priver de nourriture suffisante a un moyen d'attirer notre attention, comme Dieu le sait bien : Il t'a humilié, te donnant faim puis t'a nourri de la manne, ce que ni toi ni tes ancêtres n'avaient connu, pour t'enseigner que l'homme ne vit pas de pain seul mais sur toute parole qui sort de la bouche de l'Éternel (Deutéronome 8:3).



Pire encore qu'une famine de nourriture physique est une famine de nourriture spirituelle. Parce qu'Israël a rejeté les prophètes, Dieu a promis un jugement sévère : « Les jours viennent, déclare le Souverain Éternel, où j'enverrai une famine dans le pays, non pas une famine de nourriture ou une soif d'eau, mais une famine de entendant les paroles de l'Éternel » (Amos 8:11). Comme il est tragique de faire la sourde oreille à Dieu et d'obtenir exactement ce que nous voulons : le silence de Dieu !

Dans Sa bonté, Dieu a envoyé Son Fils sur la terre. Jésus est le Pain de Vie qui descend du ciel et donne la vie au monde (Jean 6:33). Jésus nous a promis que, par la foi en lui, nous ne connaîtrions plus jamais de famine spirituelle : Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim (verset 35). Tellement mieux que la manne de l'Ancien Testament, Jésus donne la vie pour toujours : je suis le pain de vie. Vos ancêtres ont mangé la manne dans le désert, mais ils sont morts. Mais voici le pain qui descend du ciel, que chacun peut manger et ne pas mourir. Je suis le pain vivant descendu du ciel. Celui qui mange ce pain vivra éternellement (versets 48-51). En Christ, il n'y a pas de famine spirituelle ; nous avons plutôt une véritable fête de la bonté de Dieu. Un jour, la malédiction sur le sol sera également levée, et la nouvelle terre ne connaîtra jamais de famine d'aucune sorte (Apocalypse 22 : 3).

Top