Que dit la Bible sur l'hospitalité ?

Réponse



L'hospitalité peut être définie comme la qualité ou la disposition à recevoir et à traiter les invités et les étrangers de manière chaleureuse, amicale et généreuse. Dans le Nouveau Testament, le mot grec traduit par hospitalité signifie littéralement amour des étrangers. L'hospitalité est une vertu qui est à la fois commandée et recommandée tout au long de l'Écriture. Dans l'Ancien Testament, il était spécifiquement commandé par Dieu : Lorsqu'un étranger vit avec vous dans votre pays, ne le maltraitez pas. L'étranger vivant avec vous doit être traité comme l'un de vos natifs. Aime-le comme toi-même , car vous étiez des étrangers en Egypte (Lévitique 19:33-34, italiques ajoutés).

Au cours de son ministère public, Jésus et ses disciples dépendaient entièrement de l'hospitalité des autres alors qu'ils exerçaient leur ministère de ville en ville (Matthieu 10 :9-10). De même, les premiers chrétiens dépendaient et recevaient l'hospitalité des autres (Actes 2 :44-45 ; 28 :7). En fait, les voyageurs dans les temps anciens dépendaient fortement de l'hospitalité des étrangers car voyager pouvait être dangereux et il y avait très peu d'auberges, et les chrétiens pauvres ne pouvaient de toute façon pas se permettre d'y rester. Cette disposition généreuse aux étrangers comprenait également l'ouverture de sa maison pour les services religieux. L'hospitalité était en effet une vertu très appréciée dans les temps anciens, en particulier pour les dirigeants chrétiens (Tite 1 : 8 ; 1 Timothée 3 : 2).



L'auteur d'Hébreux nous rappelle de ne pas oublier de recevoir des étrangers, car ce faisant, certaines personnes ont reçu des anges sans le savoir (Hébreux 13:2). En effet, dans le livre de la Genèse, nous lisons l'humble et généreuse manifestation d'hospitalité d'Abraham envers trois étrangers. Riche et âgé, Abraham aurait pu faire appel à l'un de ses nombreux serviteurs pour s'occuper des trois visiteurs inopinés. Pourtant, l'hospitalier et juste Abraham leur a généreusement donné ce qu'il avait de mieux. Et, comme il s'est avéré, il avait diverti le Seigneur et deux anges (Genèse 18:1-8).



Les chrétiens sont l'ouvrage de Dieu, créés en Jésus-Christ pour faire de bonnes œuvres (Éphésiens 2:10). En tant que disciples du Christ, nous imitons son amour et sa compassion lorsque nous faisons preuve d'hospitalité, non seulement envers nos compagnons chrétiens, mais encore plus envers les étrangers et les moins fortunés. En fait, nous honorons Dieu lorsque nous sommes bons envers les nécessiteux (Proverbes 14 : 31 ; 19 : 17). Comme Jésus l'a dit : Quand vous donnez un banquet, invitez des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles, et vous serez bénis (Luc 14 :13). Le Christ nous a également enseigné le deuxième plus grand commandement, aimer son prochain comme soi-même (Matthieu 22 : 39), et la parabole du Bon Samaritain nous enseigne que le prochain n'a rien à voir avec la géographie, la citoyenneté ou la race. Partout et chaque fois que les gens ont besoin de nous, nous pouvons être des voisins et, comme le Christ, faire preuve de miséricorde. C'est l'essence même de l'hospitalité.

Dans l'évangile de Matthieu, Jésus parle du comportement hospitalier de ceux qui hériteront du royaume : Car j'avais faim et vous m'avez donné à manger, j'avais soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez invité dans, j'avais besoin de vêtements et vous m'avez habillé, j'étais malade et vous m'avez soigné, j'étais en prison et vous êtes venu me visiter (Matthieu 25:34-36). De nos jours, nous ne pensons souvent pas beaucoup à recevoir des étrangers, mais l'hospitalité est toujours une partie importante du ministère chrétien (Romains 12 : 13 ; 1 Pierre 4 : 9). En servant les autres, nous servons Christ (Matthieu 25 :40) et nous promouvons la diffusion de la vérité de Dieu (3 Jean 5-8).



Top