Que dit la Bible sur la connaissance ?

Réponse



Le mot connaissance dans la Bible dénote une compréhension, une reconnaissance ou une reconnaissance. Connaître quelque chose, c'est le percevoir ou en être conscient. Souvent, dans les Écritures, la connaissance porte l'idée d'une appréciation plus profonde de quelque chose ou d'une relation avec quelqu'un. La Bible est claire que la connaissance de Dieu est la connaissance la plus précieuse qu'un être humain puisse posséder. Mais il est également clair que le simple fait d'être conscient de l'existence de Dieu n'est pas suffisant ; la connaissance de Dieu doit englober la profonde appréciation et la relation avec Lui.

Nous savons par les Ecritures que la connaissance est un don de Dieu. Proverbes 2 :6 nous dit que le Seigneur donne la sagesse qui sort de sa propre bouche — la Parole de Dieu — et que la sagesse de Dieu se traduit par la connaissance et la compréhension. Jacques ajoute que ceux qui manquent de sagesse n'ont qu'à la demander et Dieu la donnera abondamment et généreusement. Le désir de Dieu est que tous Le connaissent, L'apprécient et aient une relation avec Lui ; par conséquent, il accorde à tous ceux qui le cherchent vraiment la sagesse qui mène à la connaissance. De plus, parce que la connaissance appartient à Dieu, ceux qui le révèrent la recevront. La crainte de l'Éternel est le commencement de la connaissance (Proverbes 1:7). Le mot peur il n'y a pas ici de crainte ou de terreur mais une vénération pour Dieu, le respect de sa loi, de sa volonté, de sa règle dans nos vies et la peur de l'offenser, ce qui nous conduira à lui obéir, à l'adorer et à le louer.



Dieu donne le don de la connaissance à partir de sa réserve infinie de connaissances. Le Psaume 19:2 nous dit que la création de Dieu révèle la connaissance du Créateur : Nuit après nuit [les cieux] affichent la connaissance. L'immensité de la connaissance et de la puissance créatrice de Dieu est exposée en permanence et se voit clairement dans ce qu'il a créé, comme Paul nous le rappelle dans Romains 1 : 19-20. Non seulement la connaissance de Dieu est infinie, mais elle est absolue : Oh, la profondeur des richesses de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! / Comme ses jugements sont insondables, / et ses chemins incompréhensibles ! (Romains 11:33). Lorsque Dieu est venu sur terre en la personne de Jésus-Christ, il est devenu l'incarnation de la connaissance : . . . Christ, en qui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance (Colossiens 2 :2-3).



La connaissance humaine, en dehors de Dieu, est imparfaite. La Bible le qualifie également de sans valeur parce qu'il n'est pas tempéré par l'amour (1 Corinthiens 13:2). La connaissance que l'homme possède tend à le rendre fier. La connaissance s'enfle, mais l'amour s'édifie (1 Corinthiens 8:1). Par conséquent, la poursuite de la connaissance pour elle-même, sans chercher Dieu, est une folie. Alors je me suis appliqué à la compréhension de la sagesse. . . mais j'ai appris que cela aussi est une poursuite du vent. Car avec beaucoup de sagesse vient beaucoup de tristesse; plus il y a de connaissances, plus il y a de chagrin (Ecclésiaste 1 :17-18). La connaissance du monde est une fausse connaissance qui s'oppose à la vérité, et Paul nous exhorte à nous détourner des bavardages impies et des idées opposées de ce qu'on appelle faussement la connaissance, que certains ont professées et, ce faisant, se sont éloignés de la foi (1 Timothée 6:20-21). La connaissance humaine est opposée à la connaissance de Dieu et n'est donc aucune connaissance du tout ; c'est plutôt de la folie.

Pour le chrétien, la connaissance implique une relation. Par exemple, lorsque la Bible dit qu'Adam connaissait Eve sa femme (Genèse 4:1, NKJV), cela signifie qu'il avait une union physique avec elle. Les relations spirituelles sont également décrites de cette façon. Jésus a utilisé le mot connaître pour faire référence à sa relation salvifique avec ceux qui le suivent : je suis le bon berger ; Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent (Jean 10:14). Il a également dit à ses disciples : Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira (Jean 8 :32). En revanche, Jésus a dit aux Juifs incrédules : Vous ne connaissez pas [mon Père] (verset 55). Par conséquent, connaître le Christ, c'est avoir foi en lui, le suivre, avoir une relation avec lui, aimer et être aimé de lui. (Voir aussi Jean 14 : 7 ; 1 Corinthiens 8 : 3 ; Galates 4 : 9 ; et 2 Timothée 2 : 19.) L’accroissement de la connaissance de Dieu fait partie de la maturité chrétienne et c’est quelque chose que tous les chrétiens doivent expérimenter à mesure que nous grandissons dans notre vie. la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ (2 Pierre 3:18).



Top