Que dit la Bible sur le légalisme ?

Réponse



Le mot légalisme n'apparaît pas dans la Bible. C'est un terme que les chrétiens utilisent pour décrire une position doctrinale mettant l'accent sur un système de règles et de règlements pour atteindre à la fois le salut et la croissance spirituelle. Les légalistes croient et exigent un strict respect littéral des règles et règlements. En doctrine, c'est une position essentiellement opposée à la grâce. Ceux qui ont une position légaliste ne voient souvent pas le véritable but de la loi, en particulier le but de la loi de l'Ancien Testament de Moïse, qui est d'être notre maître d'école ou notre tuteur pour nous amener à Christ (Galates 3 :24).

Même les vrais croyants peuvent être légalistes. Nous sommes plutôt instruits d'être gracieux les uns envers les autres : Acceptez celui dont la foi est faible, sans porter de jugement sur des questions discutables (Romains 14 :1). Malheureusement, il y a ceux qui sont si attachés aux doctrines non essentielles qu'ils chasseront les autres de leur communauté, ne permettant même pas l'expression d'un autre point de vue. Cela aussi, c'est du légalisme. De nombreux croyants légalistes font aujourd'hui l'erreur d'exiger une adhésion sans réserve à leurs propres interprétations bibliques et même à leurs propres traditions. Par exemple, il y a ceux qui pensent que pour être spirituel, il faut simplement éviter le tabac, les boissons alcoolisées, la danse, les films, etc. La vérité est qu'éviter ces choses n'est pas une garantie de spiritualité.



L'apôtre Paul nous met en garde contre le légalisme dans Colossiens 2 : 20-23 : Puisque vous êtes mort avec le Christ aux principes fondamentaux de ce monde, pourquoi, comme si vous lui apparteniez encore, vous soumettez-vous à ses règles : « Ne manipulez pas ! Ne goûtez pas ! Ne pas toucher!'? Ceux-ci sont tous destinés à périr avec l'usage, car ils sont basés sur des commandements et des enseignements humains. De telles réglementations ont certes une apparence de sagesse, avec leur culte auto-imposé, leur fausse humilité et leur traitement dur du corps, mais elles n'ont aucune valeur pour restreindre l'indulgence sensuelle. Les légalistes peuvent sembler justes et spirituels, mais le légalisme échoue finalement à accomplir les desseins de Dieu parce qu'il s'agit d'une performance extérieure au lieu d'un changement intérieur.



Pour éviter de tomber dans le piège du légalisme, on peut commencer par s'en tenir aux paroles de l'apôtre Jean, Car la loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ (Jean 1:17) et se souvenant d'être miséricordieux, en particulier envers nos frères et sœurs en Christ. Qui es-tu pour juger le serviteur de quelqu'un d'autre ? Pour son propre maître, il se tient debout ou tombe. Et il tiendra debout, car le Seigneur peut le faire tenir (Romains 14:4). Toi donc, pourquoi juges-tu ton frère ? Ou pourquoi méprises-tu ton frère ? Car nous nous tiendrons tous devant le siège du jugement de Dieu (Romains 14:10).

Une mise en garde s'impose ici. Alors que nous devons être aimables les uns envers les autres et tolérer les désaccords sur des questions discutables, nous ne pouvons pas accepter l'hérésie. Nous sommes exhortés à lutter pour la foi qui a été confiée une fois pour toutes aux saints (Jude 3). Si nous nous souvenons de ces directives et les appliquons avec amour et miséricorde, nous serons à l'abri à la fois du légalisme et de l'hérésie. Chers amis, ne croyez pas tout esprit, mais testez les esprits pour voir s'ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde (1 Jean 4:1).



Top