Que dit la Bible sur l'autodiscipline ?

Réponse



L'autodiscipline est essentiellement la même chose que la maîtrise de soi, l'un des neuf fruits de l'Esprit énumérés par Paul dans Galates 5:22-23. La traduction KJV utilise le mot tempérance à la place de la maîtrise de soi qui, comme l'autodiscipline, fait généralement référence à notre capacité à nous contrôler ou à nous retenir de toutes sortes de sentiments, d'impulsions et de désirs, ce qui inclut le désir de confort physique et matériel. Maintenant, même si la maîtrise de soi est le dernier des fruits spirituels mentionnés par Paul, et même si c'est un terme peu utilisé dans la Bible, la maîtrise de soi est clairement un attribut indispensable de la vie chrétienne, d'autant plus que notre chair non rachetée nous fait parfois succomber au tiraillement persistant de nos désirs pécheurs.

L'apôtre Paul nous appelle à nous purifier de tout ce qui contamine le corps et l'esprit, en perfectionnant la sainteté par respect pour Dieu (2 Corinthiens 7 :1). Et dans sa lettre aux Romains, il nous exhorte à offrir vos corps en sacrifices vivants, saints et agréables à Dieu, et à ne pas être conformes au modèle de ce monde (Romains 12 :1-2). Pourtant, la plupart des chrétiens conviendraient que subordonner l'attraction constante de ces désirs mondains afin de plaire à notre Seigneur n'est pas toujours une chose facile à faire. Paul parle de son propre conflit intérieur et de sa lutte contre le péché dans sa lettre aux Romains, Ce que je veux faire, je ne le fais pas... le mal que je ne veux pas faire - ce que je continue à faire... c'est le péché vivant en moi qui fait cela (Romains 7:15-20).



Il est clair que nos appétits et nos besoins humains apparemment insatiables peuvent facilement conduire à des excès coupables s'ils ne sont pas contrôlés. Surtout dans les sociétés riches, le manque d'autodiscipline est endémique, entraînant des problèmes comme l'obésité, l'alcoolisme, la consommation de drogue et l'endettement. Les séductions du monde matériel ont amené beaucoup de gens à aspirer et à acquérir des biens matériels bien au-delà de leurs besoins et de leur capacité à les payer. En effet, les nations du monde sont tombées dans le même piège, empruntant des billions de dollars pour financer des budgets gonflés qui résultent de l'incapacité à faire preuve d'autodiscipline. Pour les chrétiens, sans autodiscipline, nos appétits pour le confort et les plaisirs peuvent facilement devenir notre maître et nous conduire au péché ou nous entraver d'une autre manière dans notre marche spirituelle. Si le spirituel ne gouverne pas le physique, nous pouvons devenir des cibles faciles pour Satan en raison de notre manque de maîtrise de soi (1 Corinthiens 7 : 5).



Paul parle de l'autodiscipline dans sa lettre à l'église de Corinthe. Comme les Grecs avaient les jeux olympiques et les jeux isthmiques, ils connaissaient très bien les rigueurs de l'entraînement sportif, surtout si l'on voulait gagner le prix ou la couronne. Paul compare une vie chrétienne disciplinée à un athlète à l'entraînement : Tous ceux qui participent aux jeux suivent un entraînement strict (1 Corinthiens 9 :25). Quand Paul dit que je bats mon corps et en fais mon esclave, il dit que son corps est sous la domination et le contrôle de son esprit, et non l'inverse. Paul nous montre comment la maîtrise de soi est nécessaire pour gagner la course qui est devant nous et pour vivre une vie sainte et agréable à Dieu. Pour Paul, la course consistait à gagner des âmes pour Christ, un objectif qu'il énonce quatre fois dans les versets 19-22.

Il est important de comprendre que la maîtrise de soi est une œuvre du Saint-Esprit, et non une œuvre de l'individu. Après tout, Galates 5:22-23 énumère les fruits de l'Esprit , pas le fruit du chrétien. Comme nous ne sommes que les sarments auxquels la vigne (le Christ) accroche le fruit qu'il produit (Jean 15:1-8), c'est la présence intérieure du Saint-Esprit qui donne aux chrétiens le pouvoir et la capacité d'exercer la maîtrise de soi afin que nous ne serons pas maîtrisés par les désirs de l'homme pécheur. Comme Paul l'a dit, Dieu ne nous a pas donné un Esprit de timidité, mais un Esprit de puissance, d'amour et d'autodiscipline (2 Timothée 1:7). En effet, les chrétiens ne sont pas contrôlés par la nature pécheresse, mais par le Saint-Esprit (Romains 8:9), qui nous aide dans notre faiblesse (v.26), ce qui nous rend capables de dire non au péché.



Le sage roi Salomon a écrit de nombreux proverbes dans le but de nous aider à mener une vie disciplinée et prudente (Proverbes 1 : 3). Certes, nous serons plus victorieux dans notre marche chrétienne lorsque nous exerçons notre maîtrise de soi donnée par l'Esprit, ce qui nous aide à répondre dans l'obéissance aux commandements de l'Écriture et nous permet de grandir dans notre vie spirituelle.

Top