Que dit la Bible à propos des serpents ?

Réponse



Les serpents (ou serpents) reçoivent beaucoup d'attention dans la Bible, qui les mentionne plus de 80 fois. Les serpents apparaissent à la cour de Pharaon (Exode 7 :12), dans le désert (Nombres 21 :7), sur l'île de Malte (Actes 28 :3) et, bien sûr, dans le jardin d'Éden (Genèse 3 :1). ). Ils sont presque toujours représentés comme des créatures répugnantes, associées au poison et à la ruse. En tant que créatures amorales, les serpents ne sont pas mauvais en eux-mêmes, mais ils sont une métaphore pratique du mal dans de nombreux passages.

Cela a commencé dans le jardin. Le serpent était plus rusé que n'importe lequel des animaux sauvages que le Seigneur Dieu avait créés (Genèse 3:1). D'une certaine manière, le serpent a été utilisé par Satan pour mentir à Eve et la conduire à la désobéissance. Adam a rapidement suivi. Alors que Dieu infligeait des châtiments, Il maudit le serpent : Maudit sois-tu par-dessus tout le bétail et tous les animaux sauvages ! Tu ramperas sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie (Genèse 3 :14). Chaque fois que nous voyons un serpent ramper, sans membres, sur le sol, nous avons un rappel de la chute de l'homme et des effets du péché.



Depuis que Satan a proféré ses mensonges à travers le serpent à Eve, le serpent a été associé au péché. Les prophètes comparent les méchants à ceux qui couvent des œufs de vipère (Isaïe 59 :5), à un serpent [qui] nous a avalés. . . puis nous a vomi (Jérémie 51:34), et à ceux qui lèchent la poussière comme un serpent (Michée 7:17). Les livres poétiques parlent d'hommes méchants rendant leur langue aussi tranchante que celle d'un serpent; le venin des vipères est sur leurs lèvres (Psaume 140:3), des menteurs ayant du venin . . . comme le venin d'un serpent, comme celui d'un cobra qui s'est bouché les oreilles, qui ne veut pas écouter le chant du charmeur, si habile que soit l'enchanteur (Psaume 58:4-5), et de l'alcool qui finit par mordre comme un serpent et empoisonnant comme une vipère (Proverbes 23:32). Jésus et Jean-Baptiste ont tous deux condamné l'hypocrisie des pharisiens en les qualifiant de couvée de vipères et de serpents (Matthieu 3 :7 ; 12 :34 ; 23 :33).



Le serpent, en tant que symbole de Satan, s'est frayé un chemin autour du cœur humain et nous a remplis de son poison. Malgré tous nos efforts, nous ne pouvons pas nous débarrasser de son influence. Comme l'a découvert le méchant roi Macbeth, les serpents sont difficiles à tuer : Nous avons scotché le serpent, pas tué. ( Macbeth , III:ii). En fait, au moment où nous arrivons au livre de l'Apocalypse, le serpent dans le Jardin est devenu un dragon enragé déterminé à dominer le monde. Après une bataille dans le ciel, le grand dragon a été précipité, cet ancien serpent appelé le diable, ou Satan, qui égare le monde entier. Il fut jeté à terre, et ses anges avec lui (Apocalypse 12 :9).

Nous avons besoin d'aide dans notre combat contre l'ancien serpent. Heureusement, dès le début, Dieu nous a promis un Sauveur : s'adressant au serpent dans le Jardin, Dieu dit : Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta descendance et la sienne ; il t'écrasera la tête, et tu lui frapperas le talon (Genèse 3:15). C'est le protoevangelium, ou premier évangile. Dieu a promis que la semence de la femme écraserait la tête du serpent - une prophétie selon laquelle le Fils de Dieu né d'une vierge remporterait une victoire décisive sur la puissance du diable.



Jésus a dit qu'il était venu pour nous sauver tous de la morsure du serpent : Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi le Fils de l'homme doit être élevé, afin que quiconque croit ait en lui la vie éternelle (Jean 3 : 14-15 ; cf. Nombres 21 : 6-9).

Le Seigneur Jésus est notre écraseur de serpents. C'est notre tueur de dragons. Et un jour, lorsqu'il établira son royaume sur cette terre, toute la création sera restaurée à son état originel inoffensif, y compris les serpents. Le nourrisson jouera près de la tanière du cobra et le jeune enfant mettra sa main dans le nid de la vipère. Ils ne nuiront ni ne détruiront sur toute ma montagne sainte, car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel comme les eaux couvrent la mer (Ésaïe 11 : 8-9).

Top