Que signifie demeurer en Christ ?

Réponse



Demeurer, c'est vivre, continuer ou rester ; ainsi, demeurer en Christ, c'est vivre en lui ou rester en lui. Lorsqu'une personne est sauvée, elle est décrite comme étant en Christ (Romains 8 :1 ; 2 Corinthiens 5 :17), maintenue en sécurité dans une relation permanente (Jean 10 :28-29). Par conséquent, demeurer en Christ n'est pas un niveau spécial d'expérience chrétienne, accessible seulement à quelques-uns ; c'est plutôt la position de tous les vrais croyants. La différence entre ceux qui demeurent en Christ et ceux qui ne demeurent pas en Christ est la différence entre les sauvés et les non-sauvés.

Demeurer en Christ est enseigné dans 1 Jean 2 :5-6, où il est synonyme de connaître Christ (versets 2 et 3). Plus loin dans le même chapitre, Jean assimile le fait de rester dans le Père et le Fils à avoir la promesse de la vie éternelle (versets 24 et 25). Bibliquement, demeurer, demeurer et connaître le Christ sont des références à la même chose : le salut.



La phrase demeurant en Christ représente une relation intime et proche, et pas seulement une connaissance superficielle. Dans Jean 15 :4-7, Jésus dit à ses disciples qu'il est essentiel de tirer la vie de lui, en utilisant l'image de sarments unis à une vigne : Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez pas non plus si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments ; celui qui demeure en moi et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit, car en dehors de moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en Moi, il est jeté comme une branche et se dessèche ; et ils les rassemblent et les jettent au feu et ils sont brûlés. Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé. Sans cette union vitale avec le Christ que procure le salut, il ne peut y avoir ni vie ni productivité. Ailleurs, la Bible compare notre relation avec Christ à celle d'un corps avec une tête (Colossiens 1:18) - une autre union essentielle.



Certaines personnes prennent l'avertissement de Jean 15:6 (les sarments qui ne demeurent pas dans la vigne sont jetés et brûlés) comme signifiant que les chrétiens sont toujours en danger de perdre leur salut. En d'autres termes, ils disent qu'il est possible d'être sauvé mais pas de demeurer, auquel cas nous serions rejetés. Mais cela ne pourrait être vrai que si demeurer était séparé du salut, se référant à un état d'intimité avec Christ que nous devons nous efforcer d'atteindre après le salut. La Bible est claire sur le fait que le salut vient par la grâce et est maintenu par la grâce (Galates 3 :2-3). De plus, si une branche pouvait d'une manière ou d'une autre tomber du cep, entraînant la perte du salut, alors d'autres passages très clairs des Écritures seraient contredits (voir Jean 10: 27-30).

Il est préférable d'interpréter la métaphore de la Vraie Vigne de cette façon : Jésus est la Vraie Vigne, évidemment. Les branches qui demeurent en lui sont les véritables sauvés – elles ont un lien réel et vital avec le Sauveur. Les branches desséchées qui ne demeurent pas en Lui sont les prétendants non sauvés qui ont feint un attachement à la Vigne mais n'ont tiré aucune vie de Lui. En fin de compte, les prétendants seront vus pour ce qu'ils étaient : des parasites qui n'avaient aucun attachement authentique à Jésus. Pendant un certain temps, Pierre et Judas semblaient identiques dans leur marche avec Christ. Mais Pierre était attaché à la vigne ; Judas ne l'était pas.



Jean réaffirme le principe de la branche desséchée de cette façon : Ils [les gens maintenant opposés à Christ] sont sortis de chez nous, mais ils ne nous appartenaient pas vraiment. Car s'ils nous avaient appartenu, ils seraient restés avec nous ; mais leur départ montra qu'aucun d'eux ne nous appartenait (1 Jean 2:19).

L'une des preuves du salut est la persévérance, ou la stabilité soutenue en Christ. Les sauvés continueront leur marche avec Christ (voir Apocalypse 2 :26). C'est-à-dire qu'ils demeureront ou resteront en Lui. Dieu achèvera Son œuvre en eux (Philippiens 1 :6), et ils produiront beaucoup de fruit à la gloire de Dieu (Jean 15 :5). Ceux qui tombent, tournent le dos à Christ ou échouent à demeurer montrent simplement leur manque de foi salvatrice. Demeurer n'est pas ce qui nous sauve, mais c'est l'un des signes du salut.

Les preuves de demeurer en Christ (c. suivant l'exemple de Jésus (1 Jean 2: 6); vivre libre du péché habituel (1 Jean 3:6); et la conscience d'une présence divine dans sa vie (1 Jean 4:13).

Top