Que signifie être absent du corps ?

Réponse



L'expression absent du corps se trouve dans 2 Corinthiens 5:6-8. Paul déclare qu'il a confiance en sa destinée éternelle et aspire au jour où il pourra être absent du corps et être présent avec le Seigneur qu'il aime et sert. Être absent de son corps signifie simplement mourir parce qu'à la mort, l'esprit est séparé du corps et entre dans sa demeure éternelle - soit le ciel avec le Seigneur, soit l'enfer, séparé de Dieu pour l'éternité.

De la même manière, les chrétiens sont toujours confiants, sachant que tant que nous sommes chez nous dans le corps, nous sommes absents de la présence de Dieu. Car nous marchons par la foi, non par la vue. Nous sommes confiants, oui, bien contents plutôt d'être absents du corps et d'être présents avec le Seigneur. Quand un croyant né de nouveau meurt, son âme va immédiatement dans la présence du Seigneur. Là, l'âme attend consciemment la résurrection du corps. A l'église de Philippes, Paul écrivit d'une prison romaine :



Car pour moi, vivre c'est Christ, et mourir est un gain. Mais si je continue à vivre dans la chair, cela signifiera le fruit de mon travail ; pourtant ce que je choisirai, je ne peux pas le dire. Car je suis pressé entre les deux, ayant le désir de partir et d'être avec le Christ, ce qui est bien mieux. Néanmoins, rester dans la chair vous est plus nécessaire (Philippiens 1:21-24).



Le désir de Paul dans la vie était de glorifier le Seigneur Jésus-Christ. S'il vivait, il pourrait continuer à travailler pour le Seigneur. S'il risquait d'être exécuté, il quitterait cette vie et serait avec Christ. Il désirait être avec son Sauveur, mais s'il restait sur terre, il pourrait continuer à servir les autres.

Certains croient au sommeil de l'âme, ce qui signifie que lorsqu'une personne meurt, son corps et son âme dorment dans la tombe, en attendant la résurrection. Mais si c'était vrai, pourquoi Paul ne voudrait-il pas vivre pour servir aussi longtemps que possible, plutôt que de dormir dans une tombe ? Et s'il était vrai que le corps et l'âme ne sont jamais séparés, il serait impossible d'être jamais absent du corps et présent avec le Seigneur.



Nous concluons donc que les croyants qui meurent sont en effet absents de leur corps physique et présents avec le Seigneur dans une béatitude consciente en attendant ce grand jour de résurrection !

Top