Que signifie bénir le Seigneur, ô mon âme dans le Psaume 103:1 ?

Réponse



Le Psaume 103 s'ouvre sur cette exhortation entraînante : Bénis l'Éternel, ô mon âme, et tout ce qui est en moi, bénis son saint nom ! (verset 1, ESV). Le même commandement de bénir le Seigneur, ô mon âme ! est répété dans le verset suivant (Psaume 103: 2, NKJV), à la fin du psaume (verset 22), et deux fois de plus dans le Psaume 104, versets 1 et 35. Le Psaume 103 commence par une bénédiction individuelle du Seigneur avec son âme , et cela se termine avec la participation des anges et de toute la création (versets 20-22).

La phrase Ô mon âme fait référence à l'être total de l'auteur - son moi intérieur. La nouvelle traduction vivante rend le sens de âme ici dans le Psaume 103:1 de manière plus transparente : Que tout ce que je suis loue l'Éternel ; de tout mon cœur, je louerai son saint nom. Lorsque nous bénissons le Seigneur avec notre âme, nous le louons de tout notre cœur, avec tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons en nous.



En plus de l'âme, le Enhanced Strong's Lexicon donne plusieurs significations anglaises pour le mot hébreu original ( nephesh ), y compris le cœur, moi-même, le moi, la substance respirante, l'être vivant, l'être intérieur d'une personne, l'homme lui-même.



Bénir le Seigneur, c'est le louer. L'auteur du Psaume 103 se rappelle et rappelle au peuple de Dieu de toujours se souvenir de louer le Seigneur avec une concentration sans réserve pour son amour, sa bonté, sa compassion, son pardon et son salut : Que tout ce que je suis loue le SEIGNEUR ; Puissé-je ne jamais oublier les bonnes choses qu'il fait pour moi. Il pardonne tous mes péchés et guérit toutes mes maladies. Il me rachète de la mort et me couronne d'amour et de tendres miséricordes. Il remplit ma vie de bonnes choses. Ma jeunesse se renouvelle comme celle de l'aigle ! (Psaume 103:2-5, NLT).

Nous bénissons le Seigneur avec notre âme lorsque nous nous débarrassons de l'apathie, de la distraction et de toute négativité qui peut s'être glissée dans nos vies. Alors que nous utilisons notre esprit pour nous souvenir de tout ce que Dieu a fait pour nous, nous suscitons une réponse passionnée de louange et d'adoration qui jaillit de notre être le plus profond.



Lorsque le peuple d'Israël reconnut que le Seigneur ne les avait pas traités selon leurs péchés, ils le louèrent avec enthousiasme pour son amour indéfectible : il révéla son caractère à Moïse et ses actions au peuple d'Israël. Le SEIGNEUR est compatissant et miséricordieux, lent à se fâcher et rempli d'un amour sans faille. Il ne nous accusera pas constamment, ni ne restera en colère pour toujours. Il ne nous punit pas pour tous nos péchés ; il ne nous traite pas durement, comme nous le méritons. Car son amour indéfectible envers ceux qui le craignent est aussi grand que la hauteur des cieux au-dessus de la terre. Il a enlevé nos péchés aussi loin de nous que l'orient est éloigné de l'occident (Psaume 103 :7-12, NLT). De la même manière, lorsque nous exprimons de tout cœur notre gratitude pour la miséricorde et la grâce de Dieu envers nous en tant que pécheurs, nous bénissons le Seigneur avec notre âme.

Le Psaume 103 est profondément évangélique et un hymne préféré des pécheurs. Des exhortations similaires à bénir le Seigneur de tout notre être peuvent être observées tout au long des Psaumes : Pourquoi, mon âme, es-tu abattue ? Pourquoi si troublé en moi ? Mettez votre espérance en Dieu, car je le louerai encore, mon Sauveur et mon Dieu (Psaume 42 :5 ; voir aussi Psaume 42 :11 ; 43 :5 ; 104 :1). Du peuple de l'ancien Israël au plus humble des pécheurs d'aujourd'hui, nous bénissons le Seigneur avec notre âme lorsque nous pensons à la grâce de Dieu envers nous et à son amour abondant et inébranlable : le SEIGNEUR est comme un père pour ses enfants, tendre et compatissant envers ceux qui le craignent. Car il sait combien nous sommes faibles ; il se souvient que nous ne sommes que poussière (Psaume 103 :13-14, NLT).

Nous bénissons le Seigneur avec notre âme lorsque nous ne retenons rien dans notre louange et notre adoration envers Lui : Mon cœur, ô Dieu, est ferme ; Je vais chanter et faire de la musique de toute mon âme. Réveillez-vous, harpe et lyre ! Je réveillerai l'aube. Je te louerai, Éternel, parmi les nations; Je te chanterai parmi les peuples. Car ton amour est grand, plus haut que les cieux ; ta fidélité atteint les cieux (Psaume 108 :1-4).

Top