Que signifie que Jésus a accompli la loi, mais ne l'a pas abolie ?

Réponse



Jésus a dit : Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; Je ne suis pas venu les abolir mais les accomplir. Car en vérité, je vous le dis, jusqu'à ce que le ciel et la terre disparaissent, pas la moindre lettre, pas le moindre trait de plume ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout soit accompli (Matthieu 5 :17-18). Cette déclaration importante de notre Seigneur nous donne un aperçu de sa mission et du caractère de la Parole de Dieu.




La déclaration de Jésus selon laquelle Il est venu accomplir la Loi et les Prophètes, non pour les abolir, contient évidemment deux déclarations en une. Il y a quelque chose Jésus fait et quelque chose qu'il a fait ne pas faire. En même temps, Jésus a souligné la nature éternelle de la Parole de Dieu.

Jésus fait tout son possible pour promouvoir l'autorité de la Loi de Dieu. Il n'est pas venu pour abolir la Loi, quoi que les Pharisiens L'aient accusé. En fait, Jésus poursuit sa déclaration par une louange pour ceux qui enseignent la loi avec précision et la tiennent en révérence : Par conséquent, quiconque met de côté l'un des moindres de ces commandements et enseigne aux autres en conséquence sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux, mais quiconque pratique et enseigne ces commandements sera appelé grand dans le royaume des cieux (Matthieu 5 :19).



Notez les qualités que Jésus attribue à la Parole de Dieu, référencées comme la Loi et les Prophètes : 1) La Parole est éternelle ; il survivra au monde naturel. 2) La Parole a été écrite avec intention; c'était censé être accompli. 3) La Parole possède l'autorité plénière ; même la plus petite lettre de celui-ci est établie. 4) La Parole est fidèle et digne de confiance ; tout ce qu'il dit sera accompli. Personne n'entendant les paroles de Jésus dans le sermon sur la montagne ne pouvait douter de son engagement envers les Écritures.



Considérez ce que Jésus a fait ne pas faire dans son ministère. Dans Matthieu 5:17, Jésus dit qu'Il n'est pas venu abolir la Loi et les Prophètes. En d'autres termes, le but de Jésus n'était pas d'abroger la Parole, de la dissoudre ou de la rendre invalide. Les Prophètes seront accomplis ; la Loi continuera d'accomplir le but pour lequel elle a été donnée (voir Ésaïe 55:10-11).

Ensuite, considérez ce que Jésus fait faire. Jésus dit qu'Il est venu accomplir la Loi et les Prophètes. En d'autres termes, le but de Jésus était d'établir la Parole, de l'incarner et d'accomplir pleinement tout ce qui était écrit. Christ est l'aboutissement de la loi (Romains 10:4). Les prédictions des Prophètes concernant le Messie se réaliseraient en Jésus ; la sainte norme de la Loi serait parfaitement respectée par Christ, les exigences strictes seraient personnellement respectées et les observances cérémonielles seraient finalement et pleinement satisfaites.

Jésus-Christ a accompli les prophètes en ce que, lors de sa seule première venue, il a accompli des centaines de prophéties le concernant (par exemple, Matthieu 1 : 22 ; 13 : 35 ; Jean 19 : 36 ; Luc 24 : 44). Jésus-Christ a accompli la Loi d'au moins deux manières : en tant qu'enseignant et en tant qu'exécutant. Il a enseigné aux gens à obéir à la loi (Matthieu 22 : 35-40 ; Marc 1 : 44) et il a lui-même obéi à la loi (Jean 8 : 46 ; 1 Pierre 2 : 22). En vivant une vie parfaite, Jésus a accompli les lois morales ; dans sa mort sacrificielle, Jésus a accompli les lois cérémonielles. Le Christ n'est pas venu pour détruire l'ancien système religieux, mais pour l'édifier ; Il est venu terminer l'Ancienne Alliance et établir la Nouvelle.

Jésus n'est pas venu pour détruire la Loi et les Prophètes mais pour les accomplir. En fait, les cérémonies, sacrifices et autres éléments de l'Ancienne Alliance n'étaient qu'une ombre des bonnes choses à venir, et non les réalités elles-mêmes (Hébreux 10 : 1). Le tabernacle et le temple étaient des lieux saints faits de main d'homme, mais ils n'étaient jamais censés être permanents ; ils n'étaient que des copies des vraies choses (Hébreux 9:24, ESV). La loi avait une date d'expiration intégrée, étant remplie de réglementations externes s'appliquant jusqu'au moment du nouvel ordre (Hébreux 9:10).

Dans Son accomplissement de la Loi et des Prophètes, Jésus a obtenu notre salut éternel. Les prêtres n'étaient plus tenus d'offrir des sacrifices et d'entrer dans le lieu saint (Hébreux 10 :8-14). Jésus l'a fait pour nous, une fois pour toutes. Par la grâce par la foi, nous sommes rendus justes avec Dieu : Il nous a pardonné tous nos péchés, ayant annulé l'accusation de notre dette légale, qui s'est dressée contre nous et nous a condamnés ; il l'a enlevé, le clouant sur la croix (Colossiens 2:14).

Certains soutiennent que, puisque Jésus n'a pas aboli la Loi, la Loi est toujours en vigueur et lie toujours les chrétiens du Nouveau Testament. Mais Paul est clair que le croyant en Christ n'est plus sous la Loi : Nous étions détenus sous la Loi, enfermés jusqu'à ce que la foi soit révélée. Ainsi, la loi est devenue notre gardienne pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi. Maintenant que la foi est venue, nous ne sommes plus sous un gardien (Galates 3 :23-25, BSB). Nous ne sommes pas sous la loi mosaïque mais sous la loi de Christ (voir Galates 6 :2).

Si la Loi nous lie encore aujourd'hui, alors elle n'a pas encore atteint son objectif – elle n'a pas encore été accomplie. Si la Loi, en tant que système juridique, nous lie encore aujourd'hui, alors Jésus a eu tort de prétendre l'accomplir et Son sacrifice sur la croix était insuffisant pour sauver. Dieu merci, Jésus a accompli toute la loi et nous accorde maintenant sa justice comme un don gratuit. Sachez qu'une personne n'est pas justifiée par les œuvres de la loi, mais par la foi en Jésus-Christ. Ainsi, nous aussi, nous avons mis notre foi en Jésus-Christ afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, car par les oeuvres de la loi personne ne sera justifié (Galates 2:16).

Top