Quelle est l'année acceptable du Seigneur?

Réponse



L'année acceptable du Seigneur (Isaiah 61: 2, NKJV), ou l'année favorable du SEIGNEUR (NASB) ou l'année de la faveur du SEIGNEUR (NIV), n'est pas une année littérale, mais plutôt un espace de temps qui est caractérisée par la grâce, la rédemption et la délivrance de Dieu. Dans Ésaïe, l'année acceptable du Seigneur fait référence à la restauration par Dieu de son peuple de la captivité babylonienne, peut-être avec l'intention de la comparer à l'année du Jubilé, lorsque la liberté a été proclamée dans tout le pays (voir Lévitique 25).

Voici le passage d'Isaïe qui mentionne l'année de grâce du Seigneur :


L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi,
Parce que le Seigneur m'a oint
Pour prêcher de bonnes nouvelles aux pauvres;


Il m'a envoyé pour guérir les cœurs brisés,
Proclamer la liberté aux captifs,
Et l'ouverture de la prison à ceux qui sont liés;


Pour proclamer l'année de grâce du Seigneur,
Et le jour de la vengeance de notre Dieu ;
Pour consoler tous ceux qui pleurent,
Pour consoler ceux qui pleurent en Sion,
Pour leur donner la beauté des cendres,
L'huile de joie pour le deuil,
Le vêtement de louange pour l'esprit de lourdeur;
Afin qu'ils soient appelés arbres de justice,
L'implantation du Seigneur, afin qu'il soit glorifié (Ésaïe 61: 1-3, NKJV).
Cette proclamation bénie est suivie d'une promesse que les Juifs reconstruiront leurs villes en ruine après la désolation infligée par Babylone (verset 4).

Notez que l'année de grâce du Seigneur est aussi le jour de vengeance de notre Dieu (Esaïe 61:2). Le sauvetage de Son peuple par Dieu s'accompagne toujours d'un jugement sur Ses ennemis, comme Pharaon, Sennachérib, Sisera et bien d'autres peuvent en témoigner.

L'année de grâce du Seigneur est également mentionnée dans Ésaïe 49:8, lorsque Dieu le Père parle au Messie, son serviteur : Ainsi parle l'Éternel : « En un temps agréable, je t'ai exaucé, Et au jour du salut, j'ai Vous a aidé; Je te préserverai et te donnerai comme alliance au peuple, pour restaurer la terre, pour lui faire hériter les héritages désolés »(NKJV). Ici, la venue du Messie est appelée un temps de faveur (ESV) ou un temps favorable (NASB) en raison du salut et de la liberté qu'Il apporte (verset 9). En effet, lorsque les anges ont annoncé la naissance de Jésus, ils ont annoncé une bonne nouvelle qui causera une grande joie à tout le peuple (Luc 2 :10) et la faveur de Dieu : Paix sur la terre à ceux sur qui repose sa faveur (verset 14).

Lorsque Jésus parla pour la première fois dans la synagogue de sa ville natale de Nazareth, on lui tendit le livre d'Isaïe, et lorsqu'il eut ouvert le livre, il trouva l'endroit où il était écrit : « L'Esprit du Seigneur est sur moi,
Parce qu'il m'a oint
Pour prêcher l'évangile aux pauvres;
Il m'a envoyé pour guérir les cœurs brisés,
Proclamer la liberté aux captifs
Et le rétablissement de la vue aux aveugles,
Pour remettre en liberté ceux qui sont opprimés;
Proclamer l’année de grâce du Seigneur.’
Puis il ferma le livre, le rendit au serviteur et s'assit. Et les yeux de tous ceux qui étaient dans la synagogue étaient fixés sur lui (Luc 4:17-20, NKJV).

Après avoir lu Ésaïe 61, Jésus a fait une déclaration surprenante : Aujourd'hui, cette Écriture s'accomplit à vos oreilles (Luc 2 :21). Jésus, oint par l'Esprit du Seigneur (voir Luc 3:21-22), est Celui qui prêche l'évangile, guérit les cœurs brisés, proclame la liberté, guérit les aveugles, libère les opprimés et proclame l'année de grâce du Seigneur . En bref, Jésus s'est proclamé être le Messie tant attendu d'Israël.

La venue de Jésus-Christ dans le monde a inauguré l'année de grâce du Seigneur. Le temps de la grâce, de la rédemption et de la délivrance de Dieu est maintenant proche, et tous sont invités à venir à Christ dans la repentance et, par la foi, à recevoir le don de la vie éternelle. Voici une parole digne de foi qui mérite d'être pleinement acceptée : Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs (1 Timothée 1 :15). Nous devons chercher l'Éternel pendant qu'il se trouve; invoquez-le pendant qu'il est proche (Esaïe 55:6). Nous vivons dans l'âge de grâce, l'année de grâce du Seigneur, mais ceux qui le rejettent connaîtront le jour de la vengeance : Celui qui ne croit pas est déjà condamné parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu (Jean 3:18).

Top