Quel est le récit d'Anne et de Caïphe ?

Réponse



Anne et Caïphe sont deux grands prêtres mentionnés au cours du ministère public de Jésus (Luc 3 : 2). Au cours de cette période de l'histoire, les grands prêtres ont été installés et supprimés par les dirigeants romains. Bien que cela ne soit pas enregistré dans la Bible, la tradition veut que les Romains aient déposé Anne et fait de Caïphe le grand prêtre. Ainsi, officiellement, Caïphe, le gendre d'Anne, était grand prêtre pendant le ministère de Jésus, mais Anne, l'ancien grand prêtre, exerçait toujours une influence importante et était toujours appelé grand prêtre (Jean 18:13).

Lorsque Jésus a été arrêté à Gethsémané, il a été amené devant Anne pour être interrogé (Jean 18 :13 ; 19-23). Anne l'a envoyé à Caïphe (Jean 18:24). Le Sanhédrin a également été impliqué dans ce questionnement (Matthieu 26:57). Jésus a été emmené hors de la maison de Caïphe pour se tenir devant Pilate (Jean 18 : 28), qui a ensuite envoyé Jésus à Hérode (Luc 23 : 6-7), qui l’a rendu à Pilate (Luc 23 : 11). Pilate a finalement condamné Jésus à mort par crucifixion, après l'avoir déclaré innocent trois fois (Jean 18 :38 ; 19 :4, 6).



Le procès de Jésus devant Anne et Caïphe a été marqué par de faux témoignages et des rapports contradictoires sur ce que Jésus avait fait et dit (Marc 14 :56). Pendant tout cela, Jésus est resté silencieux et n'a donné aucune réponse (verset 61). Caïphe a commencé à désespérer de trouver suffisamment de preuves pour mettre Jésus à mort, mais alors il lui a demandé directement : Es-tu le Messie, le Fils du Béni du Ciel ? (verset 61). Jésus répondit, je le suis. . . . Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant sur les nuées du ciel (verset 62). À cela, Caïphe a déchiré ses vêtements, a décrété que Jésus était un blasphémateur et l'a livré à une foule qui l'a battu (versets 63-65).



Anne et Caïphe sont également mentionnés dans Actes 4: 6 lorsque Pierre et Jean ont été interrogés devant les dirigeants juifs : Anne le grand prêtre était là, ainsi que Caïphe, Jean, Alexandre et d'autres membres de la famille du grand prêtre. Rempli du Saint-Esprit, Pierre a répondu avec audace. Il a rendu hommage à Jésus-Christ de Nazareth pour la guérison d'un boiteux (Actes 3 :1-10 ; 4 :9-10), a rappelé aux dirigeants qu'ils avaient crucifié Jésus et a proclamé que Dieu avait ressuscité Jésus d'entre les morts (Actes 4:10). Pierre a également déclaré que le salut ne se trouve qu'en Jésus (Actes 4:12). Les autorités juives ont été étonnées par le comportement des disciples, d'autant plus qu'il s'agissait d'hommes ordinaires, et ont reconnu que les disciples avaient été avec Jésus. Les dirigeants avaient été grandement troublés parce que les apôtres enseignaient le peuple, annonçant en Jésus la résurrection des morts (Actes 4 :2) et voulaient arrêter la propagation du mouvement. Ainsi, malgré l'œuvre évidente de Dieu, ils ont chargé Pierre et Jean d'arrêter d'enseigner au nom de Jésus. Les disciples ont refusé. Les dirigeants les ont menacés davantage, mais n'ont pas pu les punir parce que tout le peuple louait Dieu pour ce qui s'était passé. Car l'homme qui a été miraculeusement guéri avait plus de quarante ans (Actes 4:21-22).

De manière significative, Caïphe avait involontairement prophétisé concernant la mort de Jésus. Alors que le Sanhédrin complotait pour tuer Jésus, Caïphe a dit : « Vous ne savez rien du tout ! Vous ne réalisez pas qu'il vaut mieux pour vous qu'un seul homme meure pour le peuple que que toute la nation périsse.' Il n'a pas dit cela de lui-même, mais en tant que grand prêtre cette année-là, il a prophétisé que Jésus mourrait pour la nation juive. , et non seulement pour cette nation, mais aussi pour les enfants de Dieu dispersés, pour les rassembler et les unir (Jean 11 :49-51 ; cf. Jean 18 :14).



Bien qu'Anne et Caïphe aient tous deux comploté contre Jésus et cherché à inhiber la propagation de l'évangile, tous deux ont été utilisés par Dieu pour faire avancer Son plan. Caïphe avait raison ; il était bon qu'un homme meure pour tout le monde. Parce que cet homme est mort à notre place, nous pouvons recevoir la vie éternelle par la foi en lui (Éphésiens 2 :8-10 ; Romains 5 :12-20 ; Hébreux 7 :27).

Top