Qu'est-ce que l'apostasie et comment puis-je la reconnaître ?

Réponse



Apostasie , du mot grec apostasie , désigne un défi à un système ou à une autorité établis ; une rébellion; un abandon ou un manquement à la foi. Dans le monde du premier siècle, l'apostasie était un terme technique désignant une révolte ou une défection politique. Tout comme au premier siècle, l'apostasie spirituelle menace aujourd'hui le Corps du Christ.




La Bible met en garde contre des gens comme Arius (vers 250-336 après J.-C.), un prêtre chrétien d'Alexandrie, en Égypte, formé à Antioche au début du IVe siècle. Vers 318 après JC, Arius accusa l'évêque Alexandre d'Alexandrie de souscrire au sabellianisme, un faux enseignement qui affirmait que le Père, le Fils et le Saint-Esprit n'étaient que des rôles ou des modes assumés par Dieu à divers moments. Arius était déterminé à souligner l'unité de Dieu; cependant, il est allé trop loin dans son enseignement de la nature de Dieu. Arius a nié la Trinité et a introduit ce qui apparaissait à la surface comme une différence sans conséquence entre le Père et le Fils.

Arius a soutenu que Jésus n'était pas homoousios (de la même essence) que le Père, mais était plutôt homoiousios (de même essence). Une seule lettre grecque - l'iota (ι) - séparait les deux. Arius a décrit sa position de cette manière : Le Père existait avant le Fils. Il fut un temps où le Fils n'existait pas. Par conséquent, le Fils a été créé par le Père. Par conséquent, bien que le Fils fût la plus élevée de toutes les créatures, il n'était pas de l'essence de Dieu.



Arius était intelligent et faisait de son mieux pour rallier les gens à ses côtés, allant même jusqu'à composer de petites chansons qui enseignaient sa théologie, qu'il essayait d'enseigner à tous ceux qui l'écoutaient. Sa nature séduisante, son ascèse et sa position vénérée en tant que prédicateur ont également contribué à sa cause.



En ce qui concerne l'apostasie, il est essentiel que tous les chrétiens comprennent deux choses importantes : (1) comment reconnaître l'apostasie et les enseignants apostats, et (2) pourquoi l'enseignement apostat est si mortel.

Les formes d'apostasie
Pour identifier pleinement et combattre l'apostasie, les chrétiens doivent comprendre ses diverses formes et les traits qui caractérisent ses doctrines et ses enseignants. En ce qui concerne les formes d'apostasie, il existe deux types principaux : (1) une chute des doctrines clés et vraies de la Bible dans des enseignements hérétiques qui prétendent être la véritable doctrine chrétienne, et (2) un renoncement complet à la foi chrétienne. , ce qui se traduit par un abandon total du Christ.

Arius représente la première forme d'apostasie - un déni des vérités chrétiennes clés (telles que la divinité du Christ) qui commence une descente vers un abandon complet de la foi, qui est la deuxième forme d'apostasie. La deuxième forme commence presque toujours par la première. Une croyance hérétique devient un enseignement hérétique qui éclate et grandit jusqu'à polluer tous les aspects de la foi d'une personne, puis l'objectif final de Satan est atteint, qui est une chute complète du christianisme.

Une étude réalisée en 2010 par Daniel Dennett et Linda LaScola intitulée Preachers Who Are Not Believers. Le travail de Dennett et LaScola fait la chronique de cinq prédicateurs différents qui, au fil du temps, ont reçu et accepté des enseignements hérétiques sur le christianisme et qui se sont maintenant complètement éloignés de la foi. Ces pasteurs sont soit des panthéistes, soit des athées clandestins. L'une des vérités les plus troublantes mises en évidence dans l'étude est que ces prédicateurs maintiennent leur position de pasteurs d'églises chrétiennes, leurs congrégations ignorant le véritable état spirituel de leur chef.

Les caractéristiques de l'apostasie et des apostats
Jude était le demi-frère de Jésus et un leader dans l'église primitive. Dans sa lettre du Nouveau Testament, il explique comment reconnaître l'apostasie et exhorte fortement ceux qui sont dans le corps de Christ à combattre avec ferveur pour la foi (Jude 1 : 3). Le mot grec traduit lutter avec ferveur est un verbe composé dont nous tirons le mot tourmenter . Il est au présent infinitif, ce qui signifie que la lutte sera continue. En d'autres termes, Jude dit qu'il y aura un combat constant contre les faux enseignements et que les chrétiens devraient le prendre si au sérieux que nous agonisons sur le combat dans lequel nous sommes engagés. De plus, Jude précise que chaque chrétien est appelé à ce combat, pas seulement les dirigeants d'église, il est donc essentiel que tous les croyants aiguisent leurs capacités de discernement afin qu'ils puissent reconnaître et prévenir l'apostasie parmi eux.

Après avoir exhorté ses lecteurs à lutter avec ferveur pour la foi, Jude en souligne la raison : Car certaines personnes se sont glissées inaperçues, celles qui étaient désignées depuis longtemps pour cette condamnation, des impies qui transforment la grâce de notre Dieu en libertinage et renient notre unique Maître et Seigneur, Jésus-Christ (Jude 1:4). Dans ce seul verset, Jude fournit aux chrétiens trois traits d'apostasie et d'enseignants apostats :

Premièrement, Jude dit que l'apostasie peut être subtile. Des apostats se sont glissés dans l'église. En grec extra-biblique, le terme utilisé par Jude décrit la ruse rusée d'un avocat qui, par une argumentation intelligente, s'infiltre dans l'esprit des fonctionnaires de la salle d'audience et corrompt leur pensée. Le mot signifie littéralement glisser sur le côté; entrez furtivement; se faufiler. En d'autres termes, Jude dit qu'il est rare que l'apostasie commence de manière manifeste et facilement détectable. Au lieu de cela, cela ressemble beaucoup à la doctrine d'Arius - une seule lettre, l'iota, différencie le faux enseignement du vrai.

Décrivant cet aspect de l'apostasie et son danger sous-jacent, A. W. Tozer a écrit : L'erreur est si habile à imiter la vérité, que les deux sont constamment confondus l'un avec l'autre. Il faut un œil attentif ces jours-ci pour savoir quel frère est Caïn et lequel est Abel. L'apôtre Paul parle aussi du comportement extérieur agréable des apostats et de leur enseignement : Car de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, se déguisant en apôtres du Christ. Pas étonnant, car même Satan se déguise en ange de lumière (2 Corinthiens 11 :13-14). En d'autres termes, ne cherchez pas à ce que les apostats paraissent mauvais à l'extérieur ou ne prononcent pas des paroles dramatiques d'hérésie au début de leur enseignement. Plutôt que de nier catégoriquement la vérité, les apostats la tordront pour l'adapter à leur propre programme, mais, comme l'a noté le pasteur RC Lensky, les pires formes de méchanceté consistent en des perversions de la vérité.

Deuxièmement, Jude décrit les apostats comme des impies et comme ceux qui utilisent la grâce de Dieu comme une licence pour commettre des actes injustes. Commençant par impie, Jude décrit dix-huit traits peu flatteurs des apostats : ils sont impies (Jude 1 : 4), moralement pervertis (verset 4), reniant le Christ (verset 4), ceux qui souillent la chair (verset 8), rebelles (verset 8 ), les gens qui insultent les anges (verset 8), qui ignorent Dieu (verset 8), ceux qui proclament de fausses visions (verset 10), les autodestructeurs (verset 10), les grincheux (verset 16), les fauteurs de fautes (verset 16) , auto-satisfaisant (verset 16), les gens qui utilisent des mots arrogants et de fausses flatteries (verset 16), les moqueurs de Dieu (verset 18), ceux qui causent des divisions (verset 19), les esprits mondains (verset 19), et enfin (et sans surprise), dépourvu de l'Esprit/non sauvé (verset 19).

Troisièmement, Jude dit que les apostats renient notre seul Maître et Seigneur, Jésus-Christ. Comment les apostats font-ils cela ? Paul nous dit dans sa lettre à Tite : Pour les purs, tout est pur ; mais pour ceux qui sont souillés et incrédules, rien n'est pur, mais leur esprit et leur conscience sont souillés. Ils professent connaître Dieu, mais par leurs actes ils le renient, étant détestables et désobéissants et inutiles à toute bonne action (Tite 1 :15-16). Par leur comportement injuste, les apostats montrent leur vrai moi. Contrairement à un apostat, un vrai croyant est quelqu'un qui a été délivré du péché à la justice en Christ et qui refuse de continuer dans le péché (Romains 6 :1-2).

En fin de compte, le signe d'un apostat est qu'il finit par tomber et s'éloigne de la vérité de la Parole de Dieu et de sa justice. L'apôtre Jean signifie que ceci est une marque d'un faux croyant : Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas vraiment des nôtres ; car s'ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous ; mais ils sont sortis, afin qu'il soit démontré qu'ils ne sont pas tous des nôtres (1 Jean 2:19).

Les idées ont des conséquences
Chaque livre du Nouveau Testament, à l'exception de Philémon, contient des avertissements sur les faux enseignements. Pourquoi est-ce? Tout simplement parce que les idées ont des conséquences. La pensée juste et ses fruits produisent la bonté, tandis que la pensée erronée et l'action qui l'accompagne entraînent des pénalités indésirables. À titre d'exemple, les champs de la mort cambodgiens dans les années 1970 étaient le produit de la vision du monde nihiliste de Jean Paul Sartre et de son enseignement. Le chef des Khmers rouges, Pol Pot, a vécu la philosophie de Sartre envers le peuple d'une manière claire et effrayante, qui s'articulait de cette manière : vous garder n'est pas un avantage. Te détruire n'est pas une perte.

Satan n'est pas venu au premier couple dans le Jardin avec un armement extérieur ou une arme visible ; au lieu de cela, il est venu vers eux avec une idée. Et c'est cette idée, adoptée par Adam et Eve, qui les a condamnés ainsi que le reste de l'humanité, le seul remède étant la mort sacrificielle du Fils de Dieu.

La grande tragédie est que, consciemment ou inconsciemment, l'enseignant apostat condamne ses disciples sans méfiance. S'adressant à ses disciples au sujet des chefs religieux de son époque, Jésus a dit : Laissez-les tranquilles ; ce sont des aveugles guides d'aveugles. Et si un aveugle guide un aveugle, les deux tomberont dans une fosse (Matthieu 15:14, emphase ajoutée). De manière alarmante, ce ne sont pas seulement les faux enseignants qui vont à la destruction, mais leurs disciples les suivent là-bas. Le philosophe chrétien Søren Kierkegaard l'a exprimé ainsi : Car il n'a jamais été connu d'échec qu'un imbécile, lorsqu'il s'égare, en entraîne plusieurs autres avec lui.

Conclusion
En 325 après JC, le Concile de Nicée s'est réuni principalement pour aborder la question d'Arius et de son enseignement. Au grand désarroi d'Arius, le résultat final fut son excommunication et une déclaration dans le Credo de Nicée qui affirme la divinité du Christ : Nous croyons en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, l'unique engendré de son Père, de la substance du Père, Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, Dieu même de Dieu même, engendré non créé, étant d'une seule substance avec le père.

Arius est peut-être mort il y a des siècles, mais ses enfants spirituels sont toujours parmi nous à ce jour sous la forme de cultes comme les Témoins de Jéhovah et d'autres qui nient la véritable essence et la personne du Christ. Malheureusement, jusqu'à ce que le Christ revienne et que tous les derniers ennemis spirituels aient été éliminés, de telles ivraies seront présentes parmi le blé (Matthieu 13 :24-30). En fait, les Écritures disent que l'apostasie ne fera qu'empirer à l'approche du retour de Christ. A cette époque [les derniers jours] beaucoup tomberont et se trahiront et se haïront (Matthieu 24:10). Paul a dit aux Thessaloniciens qu'une grande apostasie précéderait la seconde venue du Christ (2 Thessaloniciens 2:3) et que la fin des temps serait caractérisée par des tribulations et des charlatans religieux vides : Mais réalisez ceci, que dans les derniers jours des temps difficiles viendront. Pour les hommes seront . . . s'en tenant à une forme de piété, bien qu'ils aient nié son pouvoir ; évitez ces hommes (2 Timothée 3 :1-2, 5).

Il est essentiel, maintenant plus que jamais, que chaque croyant prie pour le discernement, combatte l'apostasie et combatte avec ferveur pour la foi qui a été transmise une fois pour toutes aux saints.

Top