Qu'est-ce que la bienveillance fraternelle ?

Réponse



2 Pierre 1:5-7 est l'un des rares passages de l'Écriture qui utilise le terme bonté fraternelle , bien que de nombreux autres passages discutent de l'idée: Maintenant, pour cette même raison aussi, en appliquant toute la diligence, dans votre foi, fournissez l'excellence morale, et dans votre excellence morale, la connaissance, et dans votre connaissance, la maîtrise de soi, et dans votre maîtrise de soi , persévérance, et dans votre persévérance, la piété, et dans votre piété, la bonté fraternelle, et dans votre bonté fraternelle, l'amour (NASB). Ces qualités de caractère peuvent être considérées comme des étapes de croissance spirituelle. Pierre poursuit en nous disant pourquoi ces traits de caractère, dont la bonté fraternelle, sont si importants : Car si ces qualités sont les vôtres et augmentent, elles ne vous rendent ni inutiles ni stériles dans la vraie connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ (verset 8).

Ce que la NASB traduit par gentillesse fraternelle, d'autres traductions l'appellent affection mutuelle (NIV) ou simplement souci des autres (CEV). Toute personne adoptée dans la famille de Dieu par la foi en Jésus est appelée frère ou sœur en Christ, et nous devons nous rapporter les uns aux autres en tant que frères et sœurs spirituels. Romains 12:10 nous dit à quoi devrait ressembler la bonté fraternelle : Soyez dévoués les uns aux autres dans un amour fraternel. Dépassez-vous en vous honorant mutuellement (ESV).



La bonté fraternelle est un thème majeur du Nouveau Testament. Jésus a dit : Je vous donne un commandement nouveau, que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi vous aimerez les uns les autres (Jean 13 :34). Dans une famille saine, les frères et sœurs s'aiment et prennent soin les uns des autres. Si un membre de la famille est en difficulté, toute la famille se mobilise pour l'aider. Le vieil adage Il n'est pas lourd; il est mon frère capture l'idéal de Dieu pour ses enfants. Nous devons être gentils les uns envers les autres comme le sont les frères et sœurs d'une famille aimante.



La Bible donne des exemples de personnes pratiquant la bonté fraternelle. Après être monté sur le trône d'Israël, David demanda : Reste-t-il encore quelqu'un de la maison de Saül à qui je puisse témoigner de la bonté à cause de Jonathan ? (2 Samuel 9:1). Il n'avait aucune relation avec la famille élargie de Saül, mais, en raison de son amitié étroite avec le fils de Saül, Jonathan, il voulait montrer une gentillesse fraternelle à la famille de Jonathan. Mephibosheth est devenu le bénéficiaire de la bonté de David.

Lorsque l'église d'Antioche apprit que l'église de Jérusalem souffrirait bientôt d'une famine, elle donna en sacrifice pour aider à soulager le fardeau financier de ses frères et sœurs (Actes 11 :27-30). Les églises de Macédoine et d'Achaïe ont également contribué aux pauvres de Jérusalem. Il s'agissait d'actes de bonté fraternelle.



La bonté fraternelle est le produit de l'obéissance au commandement de Philippiens 2:3-4 : Ne rien faire par ambition égoïste ou par vanité. Au contraire, dans l'humilité, valorisez les autres au-dessus de vous-mêmes, ne vous souciez pas de vos propres intérêts, mais chacun de vous des intérêts des autres. Lorsque nous vivons chaque instant dans l'attente d'être une bénédiction pour nos frères et sœurs en Christ, nous accomplissons le désir de Dieu pour son Église (Galates 6:2).

Top