Quelle est la signification d'Éphésiens 2 : 8-9 ?

Réponse



Éphésiens 2 :8-9 est un passage familier traitant de la grâce de Dieu en matière de salut : Car c'est par la grâce que vous avez été sauvés, par la foi — et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu — non par les œuvres , afin que personne ne puisse se vanter.

Avant de regarder la signification d'un verset individuel (ou deux), il est important d'avoir une idée du contexte. Éphésiens a été écrit par Paul aux chrétiens de la ville d'Éphèse, qui comptait une importante population de croyants païens.



Paul passe le chapitre 1 d'Éphésiens à leur parler des incroyables bénédictions qu'ils ont en Christ. Il leur dit comment ils ont été choisis et scellés du Saint-Esprit. Il prie également pour qu'ils comprennent pleinement toutes les bénédictions spirituelles qu'ils ont en Christ.



Le chapitre 2 commence par comparer la position actuelle des croyants en Christ avec leur condition en dehors de Christ – ils étaient morts dans leurs péchés. En Christ, ils ont été réconciliés avec Dieu, et les croyants juifs et païens ont été réconciliés les uns avec les autres.

Le chapitre 3 développe davantage le plan de Dieu pour inclure les Gentils et les Juifs ensemble en Christ. Cette unité est quelque chose à laquelle la plupart des gens ne s'attendaient pas. Paul remercie ensuite Dieu pour tous les croyants d'Ephèse, qu'ils soient juifs ou non.



Les chapitres 4 à 6 encouragent les croyants d'Éphèse à être à la hauteur de leur position en Christ. En tant que prisonnier du Seigneur, je vous exhorte donc à vivre une vie digne de l'appel que vous avez reçu (Éphésiens 4 : 1). Ces trois chapitres contiennent certaines des directives comportementales les plus pointues et les plus pratiques pour les chrétiens. Il est important de noter que les gens n'obéissent pas à ces directives pour devenir chrétiens ou pour devenir acceptables pour Dieu. Au contraire, ils suivent ces directives comme une partie naturelle de la vie de leur position en Christ.

Cela nous ramène à Éphésiens 2 :8-9. La notion populaire est que Dieu accepte les bonnes personnes et rejette les mauvaises personnes. La plupart des gens, que ce soit dans les pays christianisés ou dans ceux qui sont imprégnés d'autres religions, fonctionnent généralement selon l'idée que Dieu accepte ou rejette les gens en fonction d'un certain niveau de bonté et/ou de performance religieuse. Tout le livre d'Éphésiens rejette cette prémisse, et Éphésiens 2: 8-9 la réfute spécifiquement: Car c'est par la grâce que vous avez été sauvés, par la foi - et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu - non par les œuvres , afin que personne ne puisse se vanter.

Éphésiens 2:7 dit que Dieu a donné des bénédictions incroyables à ceux qui sont en Christ afin que, dans les siècles à venir, il puisse montrer les richesses incomparables de sa grâce, exprimées dans sa bonté envers nous en Jésus-Christ. En d'autres termes, Dieu a choisi de sauver les pécheurs, non sur la base de leur bonté mais sur sa bonté. Il fait cela pour démontrer sa grâce, c'est-à-dire sa immérité favoriser. Par définition, la grâce est une bénédiction imméritée et injustifiée - la grâce est un don gratuit basé sur les bonnes intentions de celui qui la donne à un destinataire qui n'y a aucun droit.

Ce que Dieu a fait pour les croyants en Christ va lui apporter la gloire, et Éphésiens 2 :8-9 explique plus en détail comment il obtient toute la gloire. Premièrement, c'est par grâce que vous avez été sauvé. Si nous sommes sauvés par grâce, cela signifie que ce n'est pas parce que nous sommes bons ou méritants ; c'est plutôt parce que Dieu est bon et miséricordieux.

Deuxièmement, nous sommes sauvés par la foi. Pour être sauvé, il y a une réponse humaine nécessaire à la grâce de Dieu. La réponse est ne pas essayant d'être assez bon pour être sauvé. La réponse est simplement de faire confiance (avoir foi en) Dieu pour sauver sur la base de la bonté de Christ. De plus, nous devons comprendre que la foi n'est pas une bonne œuvre en soi que Dieu récompense. La foi consiste simplement à jeter notre moi indigne sur la miséricorde d'un Dieu bon, indulgent et miséricordieux.

La clause suivante d'Éphésiens 2:8-9 est un peu plus difficile à comprendre : Et cela ne vient pas de vous. La question d'interprétation est ce que le mot cette fait référence. Certains interprètes pensent qu'il fait référence à la foi. Ainsi, le verset pourrait être paraphrasé, Tu as été sauvé par la grâce par la foi, et même cette foi ne vient pas de l'intérieur de toi. Ceux qui acceptent cette interprétation soulignent que, sans l'œuvre de Dieu dans nos vies, nous ne pourrions même pas croire l'évangile pour être sauvés. Sans aucun doute, c'est vrai, mais ce n'est peut-être pas la meilleure interprétation de ce verset particulier. La raison en est que le genre du mot cette (en grec) ne correspond pas au genre du mot Foi , ce qui serait normalement le cas si cette était un pronom faisant référence à la foi.

Certains prendront cette se référer à la grâce. Sans aucun doute, le sens est également vrai. La grâce, par définition, vient de Dieu et non de nous-mêmes ; cependant, grammaticalement, il y a le même problème avec la fabrication du pronom cette se réfèrent à la grâce comme à la foi - les genres ne correspondent pas. Il en est de même si cette renvoie à la phrase ont été sauvés .

La meilleure explication est que cette fait référence à l'ensemble du plan et du processus de salut par la grâce par la foi, plutôt qu'à un élément spécifique de celui-ci - bien que, certes, la ligne de fond ne soit guère différente. Le salut par la grâce par la foi ne vient pas de nous-mêmes mais est un don de Dieu et non des œuvres. Une fois de plus, la nature de la grâce est réitérée. Tout ce plan et ce processus de salut vient de Dieu comme un don, et non de nous-mêmes comme le résultat d'œuvres ou de bonnes choses que nous avons faites.

Le résultat du processus est tel que personne ne peut se vanter. Dans Éphésiens 1 : 14, on nous dit que le salut expliqué aux versets 3 à 14 est à la louange de sa gloire [celle de Dieu]. Si le plan et le processus du salut venaient de nous-mêmes, basés sur nos bonnes œuvres, alors, lorsque nous avons atteint le niveau de bonté nécessaire pour justifier le salut, nous pourrions nous vanter. Je l'ai fait! pourrions-nous dire, ou, j'ai tout donné et j'ai surmonté d'énormes obstacles, mais j'ai finalement atteint les plus hauts niveaux de bonté et de sainteté, et Dieu m'a donné ce que je méritais ! Et nous pouvions mépriser ceux qui n'ont pas réussi : ces autres ont échoué parce qu'ils n'avaient pas le courage, la perspicacité et la piété que j'ai cultivés. La vantardise abonderait. Si le plan et le processus du salut étaient basés sur des œuvres humaines, alors nous nous élèverions au-dessus des autres et même dans un certain sens au-dessus de Dieu lui-même, parce que notre salut était notre propre action, pas la sienne. Éphésiens 2 :8-9 dit un NON catégorique. Le plan et le processus du salut viennent de Dieu en tant que don, c'est par grâce, et on y accède par la foi dans les promesses de Dieu en Christ. Rien au sujet du salut n'est élaboré à partir de nous-mêmes, et il n'est pas basé sur les bonnes choses que nous faisons. Se vanter de nos propres réalisations n'est pas à sa place, mais, comme le dit Paul dans 2 Corinthiens 10:17, que celui qui se vante se glorifie dans le Seigneur.

Beaucoup de gens mémorisent Éphésiens 2 :8-9, et c'est un excellent résumé de l'évangile, mais le passage ne se termine pas au verset 9. Le verset 10 est nécessaire pour compléter la pensée. Quelqu'un pourrait se demander quelle place ont les bonnes œuvres dans la vie d'un chrétien. Nous avons déjà vu que les chapitres 4 à 6 sont tous consacrés aux bonnes œuvres et au bon comportement. Tout comme les chapitres 4 à 6 viennent après chapitres 1 à 3, donc Ephésiens 2:10 vient après Éphésiens 2 :8-9, non seulement séquentiellement mais aussi conceptuellement et chronologiquement. nous ne sommes pas sauvés en faisant bonnes œuvres, mais nous sommes sauvés dans le but de faire bonnes œuvres : Car nous sommes l'ouvrage de Dieu, créés en Jésus-Christ pour faire de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance pour que nous les fassions. Les bonnes œuvres sont une partie vitale de la vie chrétienne parce que faire le bien est l'une des raisons pour lesquelles Dieu nous sauve - Il a des choses à faire pour nous. Mais la séquence est de la plus haute importance - les bonnes œuvres ne sont pas la cause du salut, mais le but de celui-ci. Dieu nous sauve pour que nous puissions aller dans le monde en faisant de bonnes œuvres en son nom, et cela lui apporte d'autant plus de gloire (cf. Mt 5, 16).

Compte tenu de la vérité d'Éphésiens 2 : 8-9, il est crucial de se demander : Sur quoi dois-je compter pour mon salut ? Comptez-vous sur les bonnes choses que vous avez faites, ou reconnaissez-vous que vous n'avez rien à apporter et vous contentez-vous simplement de la grâce de Dieu par la foi en Jésus-Christ ?

Top