Qu'est-ce que le relativisme moral ?

Réponse



Le relativisme moral est plus facile à comprendre par rapport à l'absolutisme moral. L'absolutisme prétend que la morale repose sur des principes universels (loi naturelle, conscience). Les absolutistes chrétiens croient que Dieu est la source ultime de notre moralité commune, et qu'elle est donc aussi immuable que lui. Le relativisme moral affirme que la morale ne repose sur aucune norme absolue. Au contraire, les vérités éthiques dépendent de variables telles que la situation, la culture, les sentiments, etc.

Plusieurs choses peuvent être dites des arguments du relativisme moral qui démontrent leur caractère douteux. Premièrement, alors que de nombreux arguments utilisés dans la tentative de soutenir le relativisme peuvent sembler bons au premier abord, il y a une contradiction logique inhérente à chacun d'eux parce qu'ils proposent tous le bon schéma moral - celui que nous devrions tous suivre. Mais cela même est de l'absolutisme. Deuxièmement, même les soi-disant relativistes rejettent le relativisme dans la plupart des cas. Ils ne diraient pas qu'un meurtrier ou un violeur est exempt de culpabilité tant qu'il n'a pas violé ses propres normes.



Les relativistes peuvent soutenir que des valeurs différentes entre différentes cultures montrent que la morale est relative à différentes personnes. Mais cet argument confond les actions des individus (ce qu'ils font) avec des normes absolues (s'ils doivent le faire). Si la culture détermine le bien et le mal, comment aurions-nous pu juger les nazis ? Après tout, ils ne faisaient que suivre la moralité de leur culture. Ce n'est que si le meurtre est universellement répréhensible que les nazis ont tort. Le fait qu'ils aient eu leur moralité n'y change rien. De plus, bien que de nombreuses personnes aient des pratiques morales différentes, elles partagent toujours une morale commune. Par exemple, les avorteurs et les anti-avortement conviennent que le meurtre est mal, mais ils ne sont pas d'accord sur la question de savoir si l'avortement est un meurtre. Ainsi, même ici, la morale universelle absolue se révèle vraie.



Certains prétendent que des situations changeantes entraînent un changement de moralité - dans différentes situations, différents actes sont nécessaires qui pourraient ne pas être justes dans d'autres situations. Mais il y a trois choses par lesquelles nous devons juger un acte : la situation, l'acte et l'intention. Par exemple, nous pouvons condamner quelqu'un pour tentative de meurtre (intention) même s'il échoue (acte). Ainsi, les situations font partie de la décision morale, car elles définissent le contexte du choix de l'acte moral spécifique (l'application des principes universels).

Le principal argument auquel font appel les relativistes est celui de la tolérance. Ils prétendent que dire à quelqu'un que sa moralité est mauvaise est intolérant et que le relativisme tolère toutes les opinions. Mais c'est trompeur. Tout d'abord, le mal ne doit jamais être toléré. Devrions-nous tolérer l'opinion d'un violeur selon laquelle les femmes sont des objets de gratification à abuser ? Deuxièmement, c'est contre-productif parce que les relativistes ne tolèrent ni l'intolérance ni l'absolutisme. Troisièmement, le relativisme ne peut pas expliquer pourquoi quelqu'un devrait être tolérant en premier lieu. Le fait même que nous devrions tolérer les gens (même lorsque nous ne sommes pas d'accord) est basé sur la règle morale absolue selon laquelle nous devons toujours traiter les gens équitablement - mais c'est encore de l'absolutisme ! En fait, sans principes moraux universels, il ne peut y avoir de bonté.



Le fait est que toutes les personnes naissent avec une conscience, et nous savons tous instinctivement quand nous avons été lésés ou quand nous avons fait du tort aux autres. Nous agissons comme si nous nous attendions à ce que les autres le reconnaissent également. Déjà enfants, nous savions faire la différence entre juste et injuste. Il faut une mauvaise philosophie pour nous convaincre que nous avons tort et que le relativisme moral est vrai.

Top