Qu'est-ce que le satanisme ?

Réponse



Le satanisme n'est pas facile à définir. Il existe plusieurs « divisions » du satanisme. Contrairement aux chrétiens, les satanistes eux-mêmes sont en désaccord sur leurs principes fondamentaux. Les chrétiens peuvent avoir des opinions ou des convictions différentes sur l'interprétation de certains passages bibliques, mais ils croient au même principe fondamental selon lequel Jésus est le Fils de Dieu qui a payé le prix de nos péchés en mourant sur la croix et en ressuscitant des morts. Les satanistes se disputent entre eux pour savoir si Satan existe même et s'ils l'adorent ou s'ils l'adorent eux-mêmes. Essentiellement, ils sont un groupe confus lié par des mensonges. Jean 8:44 s'applique peut-être aux satanistes : Tu appartiens à ton père le diable, et tu veux réaliser le désir de ton père. Il était un meurtrier depuis le début, ne tenant pas à la vérité, car il n'y a pas de vérité en lui. Quand il ment, il parle sa langue maternelle, car c'est un menteur et le père du mensonge.

C'est à cause de ces mensonges qu'il existe une pléthore d'idéologies au sein du satanisme. Certaines des pratiques du satanisme sont constantes et l'unité des satanistes se trouve davantage dans les rituels que dans un système de croyance sous-jacent. Les satanistes font certaines choses ; ils n'ont pas à croire certaines choses.



La plupart des satanistes, des adorateurs du diable, des diabolistes, des lucifériens et des membres de l'Église de Satan prétendent avoir des racines dans le satanisme de LaVeyan, du nom d'Anton LaVey, l'auteur de la Bible satanique et fondateur de la première Église de Satan. LaVey a vraisemblablement lancé la première église de Satan en 1966. En tant qu'autorité autoproclamée sur tout le mal, il a commencé à donner des conférences hebdomadaires au coût de 2,00 $ par personne. Et c'est ainsi que l'Église de Satan est née.



Le point commun fondamental dans toutes les branches du satanisme est une promotion de soi. Toutes les formes de satanisme prétendent que la vie existe pour consommer et que l'égoïsme est une vertu. Certains satanistes soutiennent que la seule existence qu'ils connaîtront jamais est ici sur Terre. Ainsi, les adorateurs du diable vivent pour le moment, et leur credo est la gourmandise et la débauche.

Le satanisme prête allégeance à Satan, même si certains membres de l'Église de Satan croient qu'il n'existe ni Dieu ni diable. La plupart des membres de l'Église de Satan croient également qu'il n'y a pas de rédempteur pour eux ou pour qui que ce soit d'autre. Chaque personne est entièrement responsable du chemin de sa propre vie. Pourtant, ils prient Satan lors de rituels, demandant que sa main souveraine se manifeste dans leur vie. Ce type de pensée révèle l'influence des mensonges et des tromperies dans leur philosophie. Que les satanistes croient en lui ou non n'a rien à voir avec Satan. Le résultat final est le même : leurs âmes sont esclaves de lui et, à moins que la grâce de Dieu n'intervienne, ils connaîtront l'éternité en enfer.



En bref, le satanisme peut ou non impliquer l'adoration de Satan, mais c'est un effort conscient pour ne PAS adorer le seul vrai Dieu. Romains 1 donne un aperçu clair du cœur et des motivations d'un sataniste. Ils ont des esprits dépravés pour faire ce qu'il ne faut pas faire. Ils se sont remplis de toutes sortes de méchanceté (vv 28-29). Les gens qui ont été induits en erreur par Satan dans ce style de vie ont du mal à comprendre le concept de grâce et de liberté de Dieu. Au lieu de cela, ils vivent pour eux-mêmes, par eux-mêmes.

2 Pierre 2 contient un avertissement à quiconque suivrait le satanisme ou toute autre chose plutôt que Dieu : Ces hommes sont des sources sans eau et des brumes chassées par une tempête. Les ténèbres les plus noires leur sont réservées. Car ils prononcent des paroles vides et vantardes et, en faisant appel aux désirs lubriques de la nature humaine pécheresse, ils attirent les gens qui ne font que fuir ceux qui vivent dans l'erreur. Ils leur promettent la liberté, alors qu'eux-mêmes sont esclaves de la dépravation (vv. 17-19).

Top