Pourquoi la Bible parle-t-elle contre les cheveux tressés ?

Réponse



Deux fois dans la Bible, les cheveux tressés sont apparemment rejetés. Tout d'abord, Pierre ordonne : Ne laissez pas votre parure être extérieure - le tressage des cheveux et le port de bijoux en or, ou les vêtements que vous portez (1 Pierre 3 :3-4). Deuxièmement, l'apôtre Paul dit à son co-missionnaire Timothée de transmettre aux membres de son église que les femmes doivent se parer de vêtements respectables, avec modestie et maîtrise de soi, et non avec des cheveux tressés et de l'or ou des perles ou des vêtements coûteux (1 Timothée 2: 9 ). À première vue, ces versets (seulement partiellement cités ici) semblent mettre en garde contre des styles de cheveux et de vêtements spécifiques, mais, lorsqu'ils sont pris dans leur contexte, ils font plutôt référence à des sujets plus vastes : l'humilité et la modestie.

Dans la culture romaine du premier siècle, les femmes avaient coutume de tresser ou de tordre leurs cheveux haut sur la tête, décorant souvent leurs mèches de bijoux, d'ornements en or et plus encore pour attirer l'attention. Les étalages ornés ont en effet suscité une réponse publique, mais le point des apôtres est que faire étalage de sa beauté pour une adoration égoïste n'est pas conforme à l'humilité du Christ. Jésus dit dans Matthieu 23:12, Quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé.



1 Pierre 3 : 3-5 parle de la vraie beauté : votre beauté ne doit pas provenir d’une parure extérieure, comme des coiffures élaborées et le port de bijoux en or ou de beaux vêtements. Au contraire, ce devrait être celui de votre moi intérieur, la beauté immuable d'un esprit doux et calme, qui a une grande valeur aux yeux de Dieu. Un contraste s'établit ici entre la beauté extérieure, éphémère, et la beauté intérieure, durable. Dieu voit le cœur, et une belle femme a un esprit doux et calme, que ses cheveux soient ou non tressés en tresses fantaisie. Ce n'est pas que les cheveux tressés soient un péché, mais il vaut mieux développer un caractère divin que de coiffer les cheveux.



1 Timothée 2 :9-10 fait référence à la pudeur, un sujet très débattu dans la culture chrétienne : je veux aussi que les femmes s'habillent modestement, avec décence et convenance, en se parant, non pas de coiffures élaborées, d'or, de perles ou de vêtements coûteux, mais de bonnes actions, appropriées pour les femmes qui professent adorer Dieu. Encore une fois, nous avons un contraste, cette fois entre des aspects externes flashy et des actes moins visibles. La meilleure tenue vestimentaire pour une femme chrétienne est de bonnes actions, qu'elle ait ou non les cheveux tressés, les parures de bijoux et les vêtements chics du jour. L'Écriture n'enseigne pas que c'est un péché de se préparer pour se sentir plus attirant, mais il est pécheur de le faire avec l'intention orgueilleuse de faire tourner les têtes, et les bonnes œuvres sont toujours plus importantes que la coiffure.

Les deux passages faisant référence aux cheveux tressés utilisent une technique littéraire commune dans la Bible - la comparaison et la substitution d'une chose indésirable (pécheresse) pour une meilleure chose (pieuse). Par exemple, Jésus déclare dans Jean 6:27, Ne travaillez pas pour une nourriture qui se gâte, mais pour une nourriture qui dure jusqu'à la vie éternelle, que le Fils de l'homme vous donnera. Jésus dit-il qu'une personne ne devrait pas travailler pour de la nourriture physique ? Bien sûr que non. 2 Thessaloniciens 3 :10 nous dit : Celui qui ne veut pas travailler ne mangera pas. Jésus compare simplement la nourriture spirituelle à la nourriture physique, soulignant que la nourriture spirituelle doit avoir une priorité plus élevée. Valoriser la santé physique par rapport à la santé spirituelle serait préjudiciable.



Les chrétiens doivent s'efforcer de maintenir une perspective pieuse sur la façon dont ils se présentent au monde, démontrant la gloire de Dieu avec leur corps (1 Corinthiens 6 : 19-20) et se souciant de l'état spirituel de leurs frères et sœurs en Christ (Romains 15 : 1 –2). Plutôt que de se concentrer sur les apparences extérieures, une concentration intérieure sur le développement d'un comportement semblable à celui de Christ est plus profitable. Les chrétiens doivent s'efforcer d'ajouter à votre foi la bonté ; et à la bonté, la connaissance ; et à la connaissance, la maîtrise de soi ; et à la maîtrise de soi, la persévérance ; et à la persévérance, la piété; et à la piété, l'affection mutuelle ; et à l'affection mutuelle, l'amour. Car si vous possédez de plus en plus ces qualités, elles vous empêcheront d'être inefficaces et improductifs dans votre connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ (2 Pierre 1:5-8).

Top