Pourquoi le psalmiste demande-t-il : Qu'est-ce que l'homme pour que tu te souviennes de lui (Psaume 8 :4) ?

Réponse



Lorsque nous considérons le Psaume 8: 4 avec ses versets environnants, nous voyons que le psalmiste (le roi David) loue le Seigneur pour avoir accordé aux humains une position si supérieure dans sa création. Il écrit : Quand je regarde tes cieux, l'ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles, que tu as mis en place, qu'est-ce que l'homme pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme pour que tu prennes soin de lui ? (Psaume 8:3-4, ESV).

Dans ce passage, le mot hébreu traduit par homme fait référence à l'humanité en général et met l'accent sur la fugacité et la faiblesse de l'humanité. Quand David regarde l'immensité et la splendeur de l'univers, les êtres humains apparaissent petits et insignifiants. Considérant la majesté et la permanence de la lune et des étoiles que Dieu a créées, David se demande : A quoi correspondent les êtres humains, pour que Toi, ô Dieu, tu doives en tenir compte ? Puis il répond à sa propre question : Pourtant, tu ne les as rendus qu'un peu inférieurs à Dieu et tu les as couronnés de gloire et d'honneur. Tu leur as donné la charge de tout ce que tu as fait, mettant toutes choses sous leur autorité (Psaume 8: 5-6, NLT).



Compte tenu de l'œuvre de Dieu et de l'illimité de sa création, David est émerveillé par le souci du Seigneur pour les êtres humains et la position qu'il leur a donnée pour régner sur la création. Le Dieu tout-puissant de l'univers se soucie si profondément de nous qu'il nous a rendus légèrement inférieurs à lui-même (ou, selon certaines traductions, aux anges) et nous a donné autorité sur sa création. Le Psaume 8 : 4 fait écho à Genèse 1 : 26 et à la décision de la Divinité trinitaire de créer les humains à son image et à sa ressemblance et de leur donner autorité sur toute la création de Dieu. Les deux passages communiquent une doctrine biblique : dès le début, Dieu a créé les humains pour qu'ils soient ses représentants sur la terre et qu'ils dominent toutes les autres créatures en son nom.



Dans l'esprit et le cœur de Dieu, les gens sont sa principale préoccupation. Job fait la même observation, mais avec un accent différent. Plutôt que d'être captivé par l'attention de Dieu, Job, pris dans sa misère et ses souffrances, souhaite que le Seigneur le laisse tranquille : qu'est-ce que l'humanité pour que vous en fassiez tant de cas, que vous leur accordiez tant d'attention, que vous les examiniez matin et les tester à chaque instant ? Ne détourneras-tu jamais les yeux de moi, ou ne me laisseras-tu jamais seul même un instant ? (Job 7:17-19).

Le livre des Hébreux fait un usage frappant du Psaume 8:4 : Car à un endroit les Écritures disent : « Que sont de simples mortels pour que vous pensiez à eux, ou un fils d'homme pour que vous preniez soin de lui ? Pourtant, pour un peu de temps, tu les as rendus un peu inférieurs aux anges et tu les as couronnés de gloire et d'honneur. Tu leur as donné autorité sur toutes choses. » Maintenant, quand il est dit « toutes choses », cela signifie que rien n'est laissé de côté. Mais nous n'avons pas encore vu toutes choses placées sous leur autorité. Ce que nous voyons, c'est Jésus, qui pendant un petit moment a reçu une position 'un peu plus basse que les anges'; et parce qu'il a souffert la mort pour nous, il est maintenant 'couronné de gloire et d'honneur' (Hébreux 2:6-9, NLT). L'auteur des Hébreux fait référence au passage de l'Ancien Testament pour montrer que Jésus était vraiment humain, Dieu incarné. Le Psaume 8:4 s'est accompli en Jésus-Christ.



Jésus s'est humilié et est devenu un être humain. Dans son ministère terrestre, il était un peu inférieur aux anges (Hébreux 2 : 7, 9). En tant qu'homme, il a volontairement expérimenté la souffrance et la mort, tout comme nous. Mais Jésus a goûté la mort pour tous (verset 9, NLT). Il a pris notre nature et est devenu comme nous, mais sans le péché et la rébellion qui ternissent notre existence. Par sa mort, Jésus a brisé le pouvoir de la mort pour nous : parce que les enfants de Dieu sont des êtres humains, faits de chair et de sang, le Fils est aussi devenu chair et sang. Car ce n'est qu'en tant qu'être humain qu'il pouvait mourir, et ce n'est qu'en mourant qu'il pouvait briser le pouvoir du diable, qui avait le pouvoir de la mort. Ce n'est qu'ainsi qu'il pourrait libérer tous ceux qui ont vécu leur vie comme esclaves de la peur de mourir (Hébreux 2 :14-15, NLT). Jésus est devenu un humain et est mort pour nous libérer de la mort.

Qui sommes-nous, simples humains, pour que le Dieu suprême de la création s'implique si intimement avec nous ? Que nous apprend la question du psalmiste ?

Qu'est-ce que l'homme pour que vous vous souveniez de lui ? célèbre la dignité et l'estime de l'homme aux yeux de Dieu malgré son apparente insignifiance. Même dans notre humble état, Dieu nous honore énormément, à tel point qu'il nous a donné autorité sur la création. De plus, nous apprenons que nous sommes le centre de Son attention, la prunelle des yeux de Dieu (voir Deutéronome 32 :10 ; Zacharie 2 :8 ; Psaume 17 :8). Nous sommes la création ultime et le chef-d'œuvre du Seigneur, créés de nouveau en Jésus-Christ, afin que nous puissions faire les bonnes choses qu'il a prévues pour nous il y a longtemps (Éphésiens 2 :10, NLT).

Top