Archive de l’étiquette TAE-INI-Appétit d’apprendre

ParBernard Delvaux

Quand la classe devient atelier(s)

tae-Classe atelierCela déjà fait plus de 25 ans que les Aumôniers du travail de Boussu ont organisé leurs classes du premier degré différencié en ateliers. Mais c’est seulement à la rentrée de septembre 2017 qu’ils ont étendu cette pratique à l’ensemble du 1er degré.

La classe atelier(s) – avec un « s » à ateliers – se différencie d’une classe « normale » sur quatre points essentiels.

  • Sur le plan spatial, tout d’abord : la classe est un très grand espace subdivisé en ateliers : y sont agencés notamment une bibliothèque, un coin vidéo, un coin l'informatique, un espace jeux de société, un atelier pour les cours d'éducation par la technologie, un espace autour d’un tableau interactif, une cuisine équipée et des coins classes plus classiques.

  • Dans ce grand espace cohabitent l’équivalent de plusieurs classes classiques… et plusieurs professeurs. C’est ainsi qu’en 2016-2017, une équipe de 12 enseignants s’occupait d’un groupe de 45 élèves. Ces enseignants doivent dès lors se coordonner et être plus souvent en classe, de manière à assurer la présence permanente d’environ cinq enseignants pour 45 élèves.

  • Les élèves travaillent par modules. Tous les quinze jours, ils reçoivent un plan de travail personnalisé en fonction des évaluations antérieures. Ils doivent l’accomplir dans la quinzaine. Mais chaque matin, c’est à eux de décider ce qu’ils vont faire et auprès de quels enseignants ils vont aller, en fonction de la matière ou des affinités. Ainsi choisissent-ils leurs modules en tentant de concilier leur programme et leurs envies, et en n’étant pas astreints à rester nécessairement 50’ sur une matière. « Mais attention, souligne Oliver Vercauteren, professeur de mathématiques, dans La Libre, nous suivons nos jeunes de manière très précise ». A la fin de la quinzaine, « ils évaluent leur propre travail, avant que l'enseignant évalue à son tour leur avancement et le fait qu'ils aient progressé dans toutes les matières. Au début, c'est souvent la cata et ils se rendent compte qu'ils se sont mal organisés. Mais ils prennent vite le pli et finissent par gagner en maturité."

  • La pédagogie par projet est une autre composante de la classe atelier(s). C’est ainsi qu’un groupe d’élèves de la classe atelier(s) a participé en 2017 au Crazy machine challenge dont l'objectif était de créer la machine la plus extraordinaire possible utilisant une réaction en chaîne et animant en bout de course le Manneken Pis (voir le clip d’annonce très enlevé, et l’article de La Libre ci-dessous).

Cerise sur le gâteau, des conseils d’élèves se tiennent chaque semaine.

Cette pédagogie était au départ destinée aux élèves qui n’avaient pas obtenu leur CEB en fin d’école primaire : des élèves qu’il fallait remobiliser, à qui il fallait rendre confiance, qui devaient gagner en autonomie et tout simplement retrouver l’envie d’apprendre. En ouvrant récemment cette approche aux élèves ayant réussi l’enseignement primaire, l’école fait le pari que de telles pratiques ont aussi du sens pour les publics d’élèves plus conformes aux normes scolaires.  Voilà qui est réellement innovant : cesser de considérer que la forme traditionnelle d’apprentissage reste la norme et ne mérite d’être remise en question que pour les élèves qui ne s’y adaptent vraiment pas, échouent ou décrochent.

Cette initiative fait écho au Manifeste : « Une tout autre école mise sur la soif d’apprendre et les questions vives et vivifiantes des enfants et des jeunes. Elle laisse bien plus de place qu’aujourd’hui aux questions que se posent les élèves plutôt qu’à celles que les enseignant-e-s veulent leur poser (ou leur voir se poser). (…) L’autorité de l’enseignant-e doit alors être surtout utilisée pour maintenir ou stimuler chez l’élève la volonté de pousser loin sa compréhension du phénomène qui l’intéresse, l’inviter à ne pas s’arrêter trop vite en chemin, le pousser dans ses retranchements comme les tout jeunes enfants nous poussent, nous adultes, dans nos retranchements lorsqu’ils enchaînent les pourquoi ».

Contacts :

Sources  :

RETOURNER À : 

[maxbutton id="9" ]

[maxbutton id="10" ] [maxbutton id="11" ]  [maxbutton id="12" ]  [maxbutton id="13" ]  [maxbutton id="14" ]

ParBernard Delvaux

Ateliers « pinces à linge » en maternelle

TAe-20160320_140958

Sylvie propose aux enfants de sa classe maternelle des ateliers autonomes, nommés ateliers “Pinces à linge”. 3 heures sont consacrées en moyenne à ces ateliers. Ceux-ci sont basés sur la pédagogie Freinet et adaptés aux maternelles. L’enfant a la possibilité de choisir son atelier à condition qu’il y ait encore une pince à linge accroché à l’image représentant l’atelier. Cela signifie qu’une place est encore disponible pour cet atelier. Une fois que l’enfant a choisi son atelier, il va y jouer au bon endroit. Ensuite, il lui est demandé de ranger le jeu et ensuite de remettre sa pince à linge au bon endroit. Ainsi, l’enfant est libre de choisir un autre atelier à condition qu'il y reste de la place.

Ces ateliers permettent de développer

  • L’autonomie

  • La prise de décision : par le choix de son activité

  • Le respect du matériel

  • Le plaisir de se mettre en scène

  • La prise de conscience de soi

  • La découverte et le questionnement pratique : le comment faire ?

  • Le respect des lois: je range avant de changer de jeu, je range mon atelier et l’endroit où je joue

  • Le partage avec ses copains ...

Cet environnement facilite l’expression de l’individualité. En effet, l’aménagement de la classe permet aux enfants de choisir leur activité de manière autonome et de la même façon, ça leur permet d'apprendre à se connaître et découvrir leur individualité. Afin de disposer de cet environnement, il est essentiel de réarranger sa classe. Sylvie, en plus d’être institutrice maternelle, est également architecte pour l’école maternelle !

Cette initiative fait écho au Manifeste : « L’enseignant-e doit être garant-e de relations de qualité en assurant aux élèves un espace collectif d’expression de soi qui ne bannisse pas les interpellations pour autant qu’elles se manifestent dans le respect de chacun. Ainsi évite-t-on d’opposer l’individuel et le collectif et de confondre individualité et individualisme. Donner à chaque jeune le goût d’exprimer son individualité doit donc être l’une des missions clés d’une tout autre école. »

Contacts :

  • Ecole Freinet Karrenberg (Watermael-Boistfort) : site web
  • Sylvie Lespes : sylvie.lespes@gmail.com

RETOURNER À : 

[maxbutton id="9" ]

[maxbutton id="10" ] [maxbutton id="11" ]  [maxbutton id="12" ]  [maxbutton id="13" ]  [maxbutton id="14" ]

ParBernard Delvaux

Décloisonner les classes : un projet-pilote au cours de français

tae-Mus-verre

Afin de se libérer des cloisons traditionnelles que l’école impose en regroupant les élèves par année d’étude et souvent par option, plusieurs enseignantes et enseignants de français ont décidé de mener cette année un projet-pilote qui repose sur des ateliers interclasses (5e et 6e années).

En partant du constat qu’il n’est pas simple d’adapter un cours aux 30 élèves de la classe qui n’ont pas les mêmes besoins ou les mêmes rythmes d’apprentissage, plusieurs professeurs tentent cette année de mélanger leurs élèves et de leur proposer un parcours « à la carte » composé de multiples ateliers auxquels assister suivant leurs besoins et envies.

Ces projets et ateliers auront lieu cette année dans le cadre du Prix des Lycéens du Cinéma belge francophone organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tous les élèves visualiseront collectivement les films de la sélection 2017-2018 et réaliseront en sous-groupes (composés d’élèves d’années d’étude différentes) un projet qui aboutira à une production originale à propos d’un ou plusieurs films (réalisation d’une bande-annonce, d’une campagne de pub, d’un site internet…) et qui exercera plusieurs compétences du cours de français.

Pour ce faire, les élèves s’inscriront par groupe à des ateliers organisés toutes les deux semaines par les professeurs et qui répondront aux besoins spécifiques de leur projet de groupe et les initieront à des compétences peu travaillées traditionnellement à l’école : la communication non violente, la gestion de groupe et de projet…

Une large part d’autonomie est laissée aux élèves afin de leur permettre de faire des choix personnels (type de projet, ateliers choisis…), ce qui renforcera leur motivation et leur bien-être à l’école.

D’un point de vue organisationnel, la seule exigence de ce projet est d’avoir une plage-horaire (de 2 heures) commune à l’ensemble des classes impliquées et de collaborer activement entre professeurs en s’appuyant sur leurs compétences respectives.

Au-delà des plus-values pour les élèves, le dispositif favorise donc le travail collaboratif entre enseignant-e-s (échange de pratiques, réflexivité, co-enseignement…) et facilite l’organisation d’événements (invitation de personnes extérieures, diffusion de films, participation à des concours…).

Cette initiative fait écho au Manifeste : Endiguer le formatage scolaire en transformant les habitudes de travail des enseignants et enseignantes. Contrer la logique de compétition et de l’individualisme en favorisant la solidarité entre élèves, leurs rythmes d’apprentissage respectifs et singuliers. Préserver et entretenir l’appétit d’apprendre.

Contacts :

RETOURNER À : 

[maxbutton id="9" ]

[maxbutton id="10" ] [maxbutton id="11" ]  [maxbutton id="12" ]  [maxbutton id="13" ]  [maxbutton id="14" ]

ParBernard Delvaux

Nespa : une nouvelle école secondaire Freinet dans le BW

886924_1717305481849018_5861722625390803793_oNespa-BW, c’est le nom de la nouvelle école secondaire à pédagogie Freinet qui s’ouvrira en septembre 2018 à Genappes.

La pédagogie de cette nouvelle école soutiendra la curiosité naturelle et le plaisir d’apprendre via des activités qui font sens pour les élèves. Dans ce même mouvement, les évaluations seront pensées de manière constructive en favorisant notamment l’auto-évaluation et l’engagement dans le travail. La remédiation et le tutorat entre élèves prendront le pas sur la compétition et le redoublement. Chaque élève sera invité-e à développer son potentiel singulier. Une attention particulière sera portée aux aptitudes relationnelles.

Les élèves ne seront pas les seules personnes actives. Les parents auront également une place dans l’école en tant que partenaires privilégié-e-s. A l’issue des études secondaires, nous souhaitons que chaque jeune ait développé les compétences nécessaires pour vivre sa vie de citoyen-ne autonome et responsable. Dans notre société où les exigences professionnelles sont en mutations constantes, nous souhaitons que nos jeunes entreprennent des activités qui font sens et qu’ils et elles soient en mesure de gérer les changements tout en assurant une continuité de leur parcours tant dans leurs rôles professionnels que familiaux et sociaux.

Cette initiative fait écho au Manifeste : Endiguer le formatage scolaire. Contester une école qui ne respecte pas l’individu, son rythme d’apprentissage et ses manières d’apprendre. Préserver et entretenir l’appétit d’apprendre. Une tout autre école mise sur la soif d’apprendre et les questions vives et vivifiantes des enfants et des jeunes.

Contacts :

  • Laurence Dermine, Secrétaire+pédagogie <laurencedermine@hotmail.com>
  • Frédéric Chomé, Président de l’asbl. <frederic.chome@gmail.com>, tél. 0474 701 832

Références :

Retourner à :

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/][blox_button text= »Créer une école » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-creer » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]